Jaap's Psion II Page

This is the French translation of the Pocket Spreadsheet manual (1987). for the Psion Organiser II XP. There is also a revised 1989 edition of the English manual for LZ and LZ64 Organisers.


PSION ORGANISEUR II
Le Tableur


ADDENDUM

MANUEL DU TABLEUR DE POCHE

Dans la dernière version ou programme Tableur de Poche pour l'Organiseur II, les noms de deux commandes du menu principal du Tableur (Chapitre 3) ont été modifies:

Mots de passe

Les mots de passe sont entrés de manière différente par rapport à ce qui est indiqué dans le chapitre 7.

Lors de l'affichage de SAUVE A, entrez juste le nom du tableau. Lorsque vous pressez EXE. Il vous est alors demandé un mot de passe. Si vous ne voulez pas de mot de passe, pressez simplement EXE, et le fichier est sauvé. Si vous voulez protéger votre tableau par un mot de passe, vous pouvez entrer un mot ayant jusqu'à 6 caractères. Pressez ensuite EXE, puis entrez à nouveau le mot de passe pour confirmer.

Lors de l'affichage de CHARGER A, entrez simplement le nom du fichier (le nom sous lequel vous avez sauvé le tableau). Si le fichier indiqué est protégé par un mot de passe, il vous est alors demande, après que vous ayez pressé EXE, le mot de passe que vous aviez indique lors de la sauvegarde. Entrez-le puis pressez EXE, le fichier est alors chargé.

Utilisation du Tableau de Poche avec les Organiseurs modèles LZ et LZ64

Lors de la visualisation de la grille, vous verrez bien sûr quatre, et non deux lignes de cellules à l'écran. Les cellules ont sept caractères de large par défaut, et non cinq.

Lors de l'utilisation des commandes CHARGE eu SUPPR, du menu FIC (chapitre 7), vous pouvez presser EXE pour obtenir le répertoire des fichiers disponibles, comme pour les autres applications (pour plus de détails consultez le Guide d'utilisation de votre Organiseur LZ).


PSION
ORGANISEUR II

Le Tableur

 

 


© Copyright Psion Limited 1987
Tous droits réservés. Le présent manuel ainsi que le programme correspondant au Tableur de Poche sont déposés par Psion Limited. Aucune partie de la présente documentation ne peut être copiée, distribuée, transmise, transcrite, stockée dans un système de recherche documentaire, ni traduite dans une langue naturelle ou dans un langage informatique, sous quelque forme que ce soit, par quelque moyen que ce soit - électronique, mécanique, magnétique, manuel ou autre - sans la permission expresse par écrit de:

Psion Limited
Psion House/Harcourt Street/Londres W1H 1DT/Angleterre

Les demandes de dépôt et modèles sont enregistrées sous les numéros 1019736 & 1019737.


GARANTIE DU FABRICANT ET
LIMITATION DE SA
RESPONSABILITÉ

Si, dans les 12 mois de l'achat, il peut être démontré au vendeur que le logiciel comporte un vice et qu'il ne fonctionne pas de manière satisfaisante conformément à la description du manuel, le vendeur procédera, suivant le choix de l'acheteur, au remboursement du programme ou à son remplacement. Le vendeur ne pourra en aucun cas être tenu responsable pour toute perte, ou conséquence de perte, causée par une quelconque erreur, défaut ou défaillance du programme, ou tout événement comprenant de manière non limitative la perte de jouissance, la perte de données enregistrées, la perte de profits ou la perte de contrats.

Texte Français, illustrations et composition Pierre Lagrange - Aware


TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION INSTALLATION DU PACK DEMARRAGE 1 LA GRILLE L'AFFICHAGE DÉPLACEMENTS DANS LE TABLEAU ENTRER DES NOMBRES ENTRER DU TEXTE Détruire le Contenu d'une Cellule Types de Données ENTRER UNE FORMULE QUE SE PASSE-T'IL SI ? CE QUE VOUS AVEZ FAIT UN AUTRE EXEMPLE MODE D'ENTRÉE 2 L'AFFICHAGE TITRES FORMULES ENLEVER LES TITRES RECAPITULATION 3 UTILISATION DES COMMANDES LES MENUS DE COMMANDES LE MENU PRINCIPAL DE COMMANDES La Commande MODIF La Commande ALLER QUITTER LE MENU DE COMMANDES GRILLE Groupes de Cellules Les Groupes de Cellules dans les Commandes LE MENU DE COMMANDES FIC LES COMMANDES DU MENU FIC SAUVE Mots de Passe des Fichiers CHANGER LA PILE CHARGE CAT SUPPFIIME 4 CONSTRUCTION D'UNE FEUILLE DE CALCUL PORTEFEUILLE D'ACTIONS Effacement de la Grille Entrée des Titres La Commande FORMAT Entrée des Formules Copie de Formules La Commande LARGEUR Cellules incomplètes Recalcul COMMENT TRAVAILLE COPIE Références de Cellules Relatives Références de Cellules Absolues Mixage de Cellules Absolues et Relatives COURS ES MATIERES PREMIÈRES TABLE DE MULTIPLICATION Les Formules 5 RÉFÉRENCE LA GRILLE OPERATEURS ARITHMETIQUES Opérateurs Arithmétiques Opérateurs de Comparaison Opérateurs Logiques PRIORITES NOMBRES TEXTE Cellules incomplètes DETRUIRE LE CONTENU D'UNE CELLULE REFERENCES DE CELLULES Simples Cellules Groupes de Références Références de Lignes et Colonnes Références de Cellules Relatives Références de Cellules Absolues Mixage de Cellules Absolues et Relatives TITRES FORMULES COMMANDES LES MODES D'AFFICHAGE CELLULES/TITRES ACTIFS FORMULES/TITRES ACTIFS FORMULES/TITRES INACTIFS CELLULES/TITRES INACTIFS ZONE D'ETAT RECALCUL REFERENCES CIRCULAIRES 6 LES FONCTIONS DU TABLEUR LISTE DES FONCTIONS DU TABLEUR ABS ACOS ALEAT AMORT ANNEE ARRONDI ASIN ATAN ATAN2 CHOIX COMPTE CONSH CONSV COS DATE ERR ESTERR ESTND EXP FAUX INT JOUR LN LOG MAX MIN MOD MOIS MOYENNE ND OPL PI RACINE REMBOUR SI SIN SOMME STD TAN TODAY VALACT VALFUT VAN VAR VRAI 7 LES COMMANDES DU TABLEUR LE MENU PRINCIPAL DES COMMANDES MODIF ALLER AFFICHAGE ETTITRES QUITTER LE MENU DE COMMANDES GRILLE GROUPES DE CELLULES QUITTER LE MENU GRILLE LES COMMANDES DU MENU GRILLE EFFACE FORMAT LARGEUR IMPRIME COPIE RECALC RAZ LE MENU DE COMMANDES FIC LES COMMANDES DU MENU FIC CHARGE SAUVE IMPORT EXPORT CAT SUPPRIME ANNEXES A LES FONCTIONS OPL Appel de Procédures Nouvelles Fonctions Ordre des Paramètres Erreurs Possibles LE PORTEFEUILLE D'ACTIONS B MESSAGES D'ERREURS TROP D'ERREURS ERR FIC.SERVEUR ERREUR CONNEXION ERREURS TROUVEES MOT PASSE INCORR C IMPORT/EXPORT DE FIC TYPES DE FICHIERS DIF WKS WK1 WR1


INTRODUCTION

Le Tableur de Poche de l'Organiseur peut être considéré comme une grande feuille de calcul électronique. Cette feuille est constituée d'une grille divisée en cases, un peu comme une feuille de papier graphique.

Les cases de ce tableau électronique sont appelées des cellules, divisées en lignes et colonnes. Lorsque des données sont rentrées dans ces cellules, cela forme une feuille de calcul.

Cette application constitue sans doute un des outils les plus universels et les plus puissants utilisables sur sur votre ordinateur.

Les informations traitées sur votre Tableur de Poche ne sont pas obligatoirement réservées à votre propre utilisation, vous pouvez les partager avec d'autres personnes. Les feuilles de calcul créées sur l'Organiseur peuvent être transférées sur un ordinateur de bureau afin d'être exploitées à partir de Lotus 1-2-3 ou Symphony. Et les feuilles créées à partir de Lotus 1-2-3 et Symphony sont tout aussi facilement transférables sur l'Organiseur !

Le Tableur de l'Organiseur vous offre la puissance et la souplesse de tableurs coûtant beaucoup plus cher, en y ajoutant la portabilité et la facilité d'utilisation d'une calculatrice de poche.

Remarque:Le Tableur de Poche de l'Organiseur ne fonctionne pas sur l'Organiseur II modèle CM de Psion.

INSTALLATION DU PACK

Vous devez trouver dans la même boîte que ce manuel un pack contenant le programme du Tableur pour votre Organiseur II. Son apparence extérieure est identique à celle des Datapaks, décrits dans la manuel d'utilisation de l'Organiseur. Il s'y connecte exactement de la même manière.

Retirez un Datapak ou un cache en poussant la partie striée de celui-ci vers le côté de l'Organiseur. Insérez ensuite le pack du Tableur dans le port vide. Le pack du Tableur peut être utilisé sur n'importe lequel des deux ports (B: ou C:).

DÉMARRAGE

Le Tableur de Poche de l'Organiseur a besoin de 8 Ko de mémoire environ, mais si vous voulez créer et utiliser des feuilles de calcul de grande dimension, vous aurez alors besoin d'une mémoire plus importante.

Pour lancer le Tableur de Poche de l'Organiseur, pressez la touche [ON/CLEAR[ pour allumer votre Organiseur et, si cela est nécessaire, pressez plusieurs fois la touche ON/CLEAR jusqu'à ce que le Menu Général apparaisse. Pressez une nouvelle fois la touche ON/CLEAR, et le nom PLAN sera automatiquement ajouté à la fin du Menu Général, juste avant l'option FIN de ce menu.

Pour démarrer le Tableur, sélectionnez PLAN dans le Menu Général, de manière habituelle - en amenant le curseur sur ce choix à l'aide des touches fléchées, ou en pressant la touche P autant de fois qu'il le faut pour vous positionner dessus, puis la touche EXE.

Aussitôt après la partie correspondant au coin en haut et à gauche de la grille est affichée à l'écran. Les chapitres suivants expliquent comment procéder à partir de ce moment. Cependant, si vous êtes déjà familiarisé avec les tableurs, vous pouvez passer directement au Chapitre de Référence qui contient l'ensemble des caractéristiques du Tableur de Poche de l'Organiseur.


1
LA GRILLE

Une feuille de calcul correspond à la version électronique d'un tableau utilisé en comptabilité. Le tableau est divisé en lignes et colonnes sous forme de grille. Chacune des cases créées par ces divisions est appel e une cellule. La figure ci-dessous représente le coin en haut à gauche de cette grille:

+----+------+------+------+------ | |B |C |D |E +----+------+------+------+------ |2 | | | | +----+------+------+------+------ |3 | | | | +----+------+------+------+------ |4 | | | | +----+------+------+------+------ |5 | | | | +----+------+------+------+------ |6 | | | | +----+------+------+------+------ | | | | |

Figure 1.1 La Grille

Comme vous pouvez le constater, les colonnes sont référencées par des lettres et les lignes par des numéros. Sur la feuille de calcul de l'Organiseur, les colonnes vont de A à Z et les lignes de 1 à 99, mais les quelques cellules visibles dans la figure précédente nous suffiront largement pour l'instant.

Dans toutes les feuilles de calcul, une seule cellule est utilisée à la fois. Celle-ci est appelée cellule en cours. La cellule en cours est celle dans laquelle vous pouvez entrer des données à ce moment précis. Pour savoir quelle cellule est en cours, nous utilisons une référence de cellule, de la même manière que les coordonnées d'une grille sur une carte géographique. Une référence de cellule est constituée de la lettre de la colonne et du numéro de la ligne à l'intersection desquelles se trouve la cellule. Ainsi, la cellule se trouvant tout en haut à gauche de la grille est la cellule A1; celle qui se trouve tout de suite à sa droite est la cellule B1, etc.

L'écran de l'Organiseur ne peut pas montrer l'ensemble de la grille d'un seul tenant, et affiche donc seulement quelques cellules à la fois.

L'AFFICHAGE

Lorsque vous démarrez le Tableur, comme cela est expliqué dans l'introduction, l'affichage prend la forme suivante:

----------------- Référence de la cellule en cours | ------------ Cellule titre colonne (Colonne B) | | ------ Cellule titre colonne (Colonne C) | | | ↓ ↓ ↓ B2 |B |C 2 |_ | ↑ ↑ ↑ ↑ | | | | | | | ------ Cellule C2 | | ------------ Cellule on cours | -------------- Curseur ----------------- Cellule titre ligne (Ligne 2)

La ligne du haut de l'afficheur indique la référence de la cellule en cours, suivie du contenu de la cellule se trouvant en haut de la colonne en cours (Colonne B), puis du contenu de la cellule se trouvant en haut de la colonne située à sa droite (colonne C). Ces cellules, positionnées sur la ligne du haut de la grille, sont appelées Cellules de Titre, et leurs contenus représentent les Titres de colonnes. Les cellules sont délimitées par des barres en traits pointillés. La cellule en cours est toujours visible sur l'afficheur et est signalée par le curseur de saisie. La ligne du bas de l'afficheur montre le contenu de la cellule la plus à gauche de la ligne en cours (elle aussi appelée Cellule de Titre), suivie du contenu de la cellule en cours et d'autant d'autres cellules que peut en afficher l'écran.

DEPLACEMENTS DANS LE TABLEAU

Imaginez que la grille entière soit disposée devant vous et que vous ayez un masque dans lequel une fenêtre a été découpée. Lorsque vous déplacez celui-ci devant la grille, vous ne pouvez donc observer que quelques cellules à la fois (celles qui sont visibles à travers la fenêtre). Vous pouvez déplacer la fenêtre vers le haut, le bas, la droite ou la gauche pour voir n'importe quelle partie de la grille.

Il est facile de se déplacer dans la grille. Pressez une fois la touche et observez l'affichage. Il doit avoir la forme suivante:

C2 |B |C   2 | |_ ↑ | -------- Curseur

Le curseur s'est déplacé vers la droite et la cellule en cours est maintenant la cellule C2, comme l'indique la référence de cellule, à gauche de la ligne du haut. Pressez à nouveau la touche et l'écran se décale d'une cellule vers la gauche, et ainsi la cellule en cours (D2) se trouve encore sur la droite de l'écran. La référence de la cellule en cours est toujours affichée au même endroit, quelle que soit la manipulation, indiquant l'endroit exact où vous vous trouvez sur la grille.

Pressez les touches et plusieurs fois et observez la référence de cellule varier en même temps que vous vous déplacez vers la droite et vers le bas de la grille. Vous remarquerez que l'affichage défile uniquement lorsque cela est nécessaire, pour garder la cellule en cours visible.

Ainsi, si deux cellules sont affichées sur la ligne du haut et que le curseur se trouve sur la cellule de gauche, lorsque vous pressez la touche le curseur est simplement déplacé sur la cellule de droite sans modifier l'affichage.

Utilisez maintenant les touches et pour revenir à la cellule à partir de laquelle vous êtes parti, B2.

Vous allez maintenant - enfin - commencer à entrer quelques nombres.

ENTRER DES NOMBRES

Lorsque vous démarrez le Tableur, le clavier est en mode NUMérique, vous pouvez donc taper directement des chiffres sans utiliser la touche SHIFT. Après être revenu dans la cellule B2, tapez:

4

Vous remarquerez que dès que vous tapez le chiffre, le reste de la ligne sur laquelle se trouve le curseur est effacé afin de saisir votre entrée. Si vous tapez une valeur erronée, vous pouvez détruire les caractères se trouvant à gauche du curseur à l'aide de la touche DEL. Vous validez votre entrée par la touche EXE, et l'affichage est restitué:

B2 |B |C   2 | 4|

Vous avez entré votre première valeur dans la grille, c'est le premier pas dans la création d'une feuille de calcul. Pressez maintenant la touche pour déplacer le curseur dans la cellule C2 et tapez:

5 EXE

La partie en haut à gauche de votre feuille de calcul a maintenant l'aspect suivant:

+----+------+------+------+------ | |B |C |D |E +----+------+------+------+------ |2 | 4| 5| | +----+------+------+------+------ |3 | | | | +----+------+------+------+------ |4 | | | |

Figure 1.2 Entrer des Nombres

ENTRER DU TEXTE

Vous avez pu remarquer comme il est simple d'entrer des nombres dans une cellule. Il est tout aussi facile d'entrer du texte dans une cellule, et cela se fait exactement de la même façon.

Pressez une fois la touche pour placer le curseur dans la cellule C3. Pressez simultanément les touches SHIFT et NUM pour mettre le clavier en mode alphanumérique et tapez:

TOTAL EXE

Comme précédemment, le reste de la ligne à droite du curseur est effacé dès que vous pressez e premier T de TOTAL. Après avoir validé votre texte par EXE, le mot TOTAL apparaît dans la cellule en cours.

Remarque : Quand vous entrez du texte contenant des espaces à la fin, ceux-ci seront ignorés par la feuille de calcul. Les textes contenant des espaces au début seront entrés tels quels (les espaces seront conservés). Cela vous permet de centrer des textes dans la largeur des cellules pour les utiliser par exemple en tant que titres.

Détruire le contenu d'une cellule

Pour détruire le contenu d'une cellule quelconque, placez le curseur sur celle-ci à l'aide des touches fléchées et pressez une fois la touche DEL.

Types de données

Lorsque vous entrez des données dans la feuille de calcul, elles peuvent être de différents types:

Cela veut dire que quand vous voulez entrer du texte, vous avez simplement à le taper - à moins que celui-ci ne commence par un nombre ou un signe arithmétique. Dans ce cas, si vous vouliez par exemple taper 2TEXTE, la feuille de calcul considérerait le 2 et attendrait l'entrée d'un nombre. Cela provoquerait une erreur et un message d'erreur serait affiché. Pour entrer ce texte, il faudrait dont taper "2TEXTE, et il serait alors considéré comme un texte en non plus comme un nombre.

Les nombres sont toujours affichés sur la droite de la cellule (alignés à droite), les textes apparaissent à gauche de la cellule (alignés à gauche). Les titres par défaut des colonnes (A, B, C, etc.) sont alignés à gauche, mais les numéros de lignes (1, 2, 3, etc.) sont aussi alignés à gauche car ils représentent un cas particulier et sont traités comme du texte.

Le coin en haut à gauche de la grille doit avoir la forme suivante:

+----+------+------+------+------ | |B |C |D |E +----+------+------+------+------ |2 | 4| 5| | +----+------+------+------+------ |3 | |TOTAL | | +----+------+------+------+------ |4 | | | |

Figure 1.3 Entrer du Texte

Votre prochain travail va constituer à effectuer une addition de nombres, ceux que vous avez saisis précédemment, à l'aide d'une formule.

ENTRER UNE FORMULE

La manipulation des données d'une feuille de calcul s'effectue par le biais de formules. Celles-ci sont écrites dans les cellules de la même manière que les nombres ou du texte, mais lorsqu'elles sont traitées par la feuille de calcul, ce sont les résultats de leurs calculs qui sont affichés à la place des formules de calcul elles-même.

Placez-vous dans la cellule D3 à l'aide des touches fléchées et tapez:

=B2+C2 EXE

Cette formule signifie 'Fais que le contenu de la cellule en cours (D3) soit égal au contenu de la cellule B2 plus le contenu de la cellule C2'.

Lorsque vous pressez la touche EXE, la formule est calculée et l'affichage prend l'aspect suivant:

D3 |D |E   3 | 9|

Vous remarquerez que la formule n'est plus visible à ce moment. Elle est encore présente, mais seule la valeur qu'elle produit est affichée. Nous verrons plus tard comment visualiser et modifier les formules dans la grille, mais pour l'instant, parce que nos quelques premières formules sont tout ce qu'il y a de plus simple, nous les laissons de côté.

QUE SE PASSE-T'IL SI?...

Additionner deux nombres est un exemple très élémentaire de formule et un tableur semble surdimensionné pour ne faire que cela, mais patientez encore un peu - vous allez revenir sur un des deux nombres déjà tapés et en modifiez la valeur. Allez par exemple à la cellule B2 et tapez:

121 EXE

Replacez-vous maintenant sur la cellule D3 et notez que la nouvelle valeur calculée par la formule est déjà affichée !

Cela est appelé une opération Que se passe-t'il si. Vous vous dites 'Que se passe-t'il si cette valeur change ? Comment cela modifie-t'il mon résultat ?'

Dans une feuille de calcul de cette taille, les opérations du type Que se passe-fil si ne semblent pas vraiment nécessaires, mais dans une très grosse feuille de calcul, elles deviennent inestimables.

CE QUE VOUS AVEZ FAIT

En fait, ce que vous avez fait a consisté à programmer l'Organiseur sans utiliser un langage de programmation conventionnel. Vous avez créé une feuille de calcul qui effectue l'addition de deux nombres et en affiche le résultat. La puissance du tableur est très étendue par rapport à ce que montre cet exemple, et nous allons en voir un légèrement plus complexe.

UN AUTRE EXEMPLE

Cette fois-ci, nous allons entrer un budget mensuel, mais tout d'abord, si cela est nécessaire, effacez l'exemple de calcul précédent de la grille en tapant:

MODE EXE R EXE

S'il y a des données dans la grille, vous devez alors taper O (pour Oui), afin de confirmer que vous voulez les effacer complètement et redémarrer avec une grille vierge. Vous avez maintenant utilisé la commande RAZ pour effacer l'ensemble des cellules de la grille. Vous en saurez plus sur cette commande un peu plus tard.

Voici la liste des cellules à remplir. Placez-vous sur chacune d'entre elles et entrez le texte se trouvant en face:

A2 SAL A3 GAZ A4 ELEC A5 PRET A6 NOUR A7 AUTO

Entrez maintenant les valeurs suivantes dans les cellules B2 à B7:

B2 8500 B3 400 B4 300 B5 4200 B6 1000 B7 900

Placez-vous ensuite dans la cellule C2 et tapez:

=B2-B3-B4-B5-B6-B7 EXE

En pressant EXE les valeurs de toutes les dépenses fixes sont déduites du salaire mensuel et le résultat est inscrit dans la cellule C2. Le résultat indique le montant d'argent restant disponible pour le mois, après avoir payé les dépenses fixes. Le tableau complet a maintenant l'aspect suivant:

+----+------+------+------ | |B |C |D +----+------+------+------ |SAL | 8500| 1700| +----+------+------+------ |GAZ | 400| | +----+------+------+------ |ELEC| 300| | +----+------+------+------ |PRET| 4200| | +----+------+------+------ |NOUR| 1000| | +----+------+------+------ |AUTO| 900| | +----+------+------+------

Figure 1.4 Exemple de Budget

Une fois de plus, ceci est un exemple très simple, mais la formule créée ici peut encore être simplifiée en utilisant la fonction SOMME qui effectue l'addition d'une série donnée de cellules. Vous pouvez ainsi taper la formule suivante dans la cellule D2:

=B2-SOMME(B3:B7)

Cette formule prend la valeur de la cellule B2 (salaire) et y soustrait la somme (SOMME) des valeurs des cellules comprises entre B3 et B7. Cette formule donne le même résultat que la première, mais elle est plus courte - surtout quand on a affaire à un grand nombre de cellules.

Les différentes fonctions sont décrites en détail dans les chapitres suivants.

MODE D'ENTRÉE

Lorsque vous entrez des données ou des formules, celles-ci doivent être validées en pressant la touche EXE ou l'une des touches fléchées. Si vous validez votre entrée en pressant une des touches fléchées, cela déplace en plus le curseur d'une cellule dans la direction de la flèche pressée.

La touche EXE peut être utilisée pour détruire les caractères se trouvant à gauche du curseur.

Lorsque vous pressez la touche MODE quand vous êtes en train de saisir des données, cela change l'action des touches fléchées. Cela vous autorise alors à déplacer le curseur le long des caractères entrés et de les éditer, à l'aide des touches suivantes:

DELeffacer le caractère se trouvant à gauche du curseur
SHIFT DEL    effacer le caractère se trouvant au niveau du curseur

Si vous pressez à nouveau la touche MODE, les touches fléchées reprennent leur action primaire de validation de l'entrée et de déplacement du curseur dans la cellule suivante. Vous pouvez aussi presser la touche EXE pour valider l'entrée.


2
L'AFFICHAGE

Jusqu'à maintenant, nous avons vu un seul des nombreux modes d'affichage possibles. Il existe plusieurs modes qui permettent de rendre l'affichage le plus efficace possible sur les deux lignes de l'écran de l'Organiseur.

Nous allons voir maintenant un autre exemple de feuille de calcul dans lequel nous allons étudier en détail les différents modes d'affichages.

Si vous venez de travailler sur les exemples décrits dans le chapitre précédent, vous devez tout d'abord effacer la grille en tapant la série de touches:

MODE EXE R EXE O

Cette nouvelle feuille de calcul compare les recettes et dépenses d'une petite société. Dans la figure suivante, les numéros de lignes et lettres de colonnes ont été placés à l'extérieur de la grille pour plus de clarté.

(A) (B) (C) (D) (E) (F) +----+------+------+------+------+------+------ (1) | |JAN |FEV |MAR |AVR |MAI |G +----+------+------+------+------+------+------ (2) |RECE| | | | | | +----+------+------+------+------+------+------ (3) |DEPE| | | | | | +----+------+------+------+------+------+------ (4) |PROF| | | | | | +----+------+------+------+------+------+------ |5 | | | | | |

Figure 2.1 Exemple Recettes, Dépenses, Profits

Entrez les titres des colonnes B à F dans la ligne du haut (ligne 1) et les titres des lignes 2 à 4 dans la colonne de gauche (colonne A). Ceux-ci auront le rôle de référencer la grille lorsque vous vous déplacerez dans le tableau.

Entrez les valeurs suivantes dans les cellules correspendantes:

B2 1340 C2 1900 D2 1170 E2 380 B3 830 C3 820 D3 760 E3 720

Le tableau a maintenant l'aspect suivant:

(A) (B) (C) (D) (E) (F) +----+------+------+------+------+------+------ (1) | |JAN |FEV |MAR |AVR |MAI |G +----+------+------+------+------+------+------ (2) |RECE| 1840| 1170| 1900| 380| | +----+------+------+------+------+------+------ (3) |DEPE| 830| 820| 760| 720| | +----+------+------+------+------+------+------ (4) |PROF| | | | | | +----+------+------+------+------+------+------ |5 | | | | | |

Figure 2.2 Exemple Recettes, Dépenses. Profits (Valeurs).

Après avoir entré la valeur 720 dans la cellule E3, l'affichage prend la forme suivante:

E3 |MAR |AVR   DEPE| 760| 720 ↑ | -------- Curseur

TITRES

En jetant un regard au-dessus et à gauche_de la cellule en cours, vous pouvez remarquer que vous êtes en train de traiter les valeurs des dépenses du mois d'Avril.

Les parties se trouvant au-dessus et à gauche de la cellule en cours affichent le contenu des cellules de titres, en haut de la colonne en cours et à gauche de la ligne en cours. Si vous pressez la touche plusieurs fois vous pouvez remarquer que le titre AVR est toujours visible, même si vous vous trouvez dans une cellule éloignée de celui-ci dans la même colonne - la cellule du titre de la colonne est encore visible au-dessus de la cellule en cours, vous pouvez donc dire que vous êtes dans la colonne des valeurs du mois d'Avril.

Revenez maintenant dans la cellule E3 et pressez plusieurs fois la touche . Vous remarquez alors que le titre de la ligne, DEPE, situé à gauche de l'écran, reste affiché tant que vous vous trouvez dans une cellule de la ligne 3.

Les titres vous indiquent donc constamment où vous vous trouvez dans la grille, et ce en relation avec les travaux de la feuille de calcul utilisée.

FORMULES

Jusque là il vous était impossible de voir le contenu des formules que vous aviez tapées après les avoir validées. Placez le curseur dans la cellule B4 et tapez:

MODE A A EXE

Attention, tapez bien deux fois A pour vous sélectionner l'option AFFICHAGE du Menu Principal. La même cellule revient à l'écran, mais son affichage a changé. Vous avez tout simplement utilisé la commande AFFICHAGE qui permet d'afficher les formules de la feuille de calcul.

Entrez maintenant les formules suivantes dans les cellules indiquées:

B4 =B2-B3 C4 =C2-C3 D4 =D2-D3 E4 =E2-E3

L'écran affiche maintenant:

-------- Curseur | ↓ E4 | 410| -340| AVR.PROF:=E2-E3

La ligne du haut indique la référence de la cellule en cours, la valeur de la cellule en cours et autant de cellules suivantes qu'il est possible d'en afficher à l'écran. La ligne du bas indique les titres du haut de la colonne en cours et de la gauche de la ligne en cours, séparés par un point (.). Leur association forme le titre de référence.

A la suite du titre de référence, le contenu de la cellule en cours est affiché; c'est-à-dire dans notre exemple la formule: =E2-E3. La formule calcule le résultat qui est alors affiché au-dessus dans la cellule de référence.

Si la cellule en cours est vide, la zone située à droite du titre de référence, sur la ligne du bas, doit être vierge. Si la cellule en cours contient du texte ou une valeur numérique, ceux-ci doivent apparaître à droite du titre de référence. Les textes sont affiches avec une apostrophe (") au début.

Vous pouvez maintenant voir non seulement les titres des cellules de titres liées à la cellule en cours, mais aussi la valeur de la cellule en cours ainsi que son contenu réel, que ce soit un nombre, du texte ou une formule.

Ce mode vous permet aussi de contrôler que vous vous trouvez bien dans la cellule correspondant aux titres, mais vous pouvez seulement vérifier les formules - et autres données - contenues dans les cellules de la grille.

ENLEVER LES TITRES

Certaines feuilles de calcul ne peuvent pas être contenues dans une simple zone rectangulaire, et dans ce cas, l'utilisation des titres n'est pas appropriée. Pour cette raison, il est possible de retirer complètement les titres de l'affichage.

L'écran a pour l'instant l'aspect suivant:

-------- Curseur | ↓ E4 | 410| -340| AVR.PROF:=E2-E3

Pour retirer les titres, sélectionnez la commande TITRES en tapant les touches MODE T; l'affichage devient alors:

-------- Curseur | ↓ E4 | 410| -340| =E2-E3

La ligne du haut est inchangée, mais celle du bas affiche alors uniquement la formule de la cellule en cours. Si cette cellule ne contient qu'un nombre ou une partie de texte, ceux-ci sont affichés au début de la ligne du bas.

Il est alors possible d'utiliser à nouveau la commande AFFICHAGE pour supprimer l'affichage de formule, en pressant MODE A A EXE.

L'écran nous montre alors:

-------- Curseur | ↓ E4 | 410| -340| f | | |

Au-dessous de la référence de la cellule en cours se trouve une zone d'état de trois caractères suivie des cellules de la grille qui se trouvent directement sous celles de la ligne du haut.

Les caractères qui peuvent apparaître dans la zone d'état dépendent de l'état de la feuille de calcul en cours, et ont chacun leur signification particulière. Le caractère 'f' indique que la cellule en cours contient une formule; le signe '*' indique que la feuille de calcul a été modifiée depuis le dernier recalcul et nécessite vraisemblablement un recalcul, enfin le caractère 'c' indique que la feuille de calcul en cours contient une ou plusieurs références circulaires. Ces trois indications sont décrites en détail dans le Chapitre de Référence.

Vous remarquerez que le signe "*" existe parce que le mode de recalcul automatique peut être déconnecté; la grille n'est donc pas systématiquement recalculée à chaque fois que vous entrez une valeur dans une cellule. Dans ce cas, l'indicateur de référence circulaire ('c') n'est pas fiable car la vérification se fait uniquement quand la feuille de calcul effectue un recalcul. L'ensemble du tableau peut être recalculé en pressant EXE lorsque la grille est affichée.

Dans une feuille de calcul où les titres ne sont pas utilisés, ce mode d'affichage a l'avantage de montrer plus de cellules en même temps, que lorsque les titres sont affichés.

RECAPITULATION

Dans tous les modes d'affichage la référence de la cellule en cours est affichée en haut à gauche de l'écran.

Lorsque vous entrez pour la première fois dans une feuille de calcul, les titres sont affichés et les formules ne le sont pas.

Utilisez la commande AFFICHAGE, en tapant MODE A A EXE, pour afficher les formules, ou arrêter de les afficher si elles sont déjà visibles.

Utilisez la commande TITRES, en tapant MODE T, pour arrêter d'afficher les titres, ou les afficher s'ils ne sont pas visibles.

Quand ni les titres ni les formules ne sont affichés, une zone d'état de trois caractères possibles est affichée en bas à gauche de l'écran. La présence de ces caractères indique les états suivants:

'f'La cellule en cours contient une formule
'*'Le tableau a été modifié de puis la dernière demande de recalcul
'c'Le tableau en cours contient une ou plusieurs références circulaires

Consultez le Chapitre de Référence pour avoir plus de détails sur la fonction de recalcul et les références circulaires.


3
UTILISATION DES COMMANDES

Vous avez maintenant a pris comment vous déplacer dans la grille de la feuille de calcul et comment entrer des nombres, du texte et des formules dans les cellules. Ce chapitre décrit brièvement quelques unes des commandes disponibles et comment utiliser les commandes des menus. Les commandes qui ne sont pas décrites en détail ici sont expliquées entièrement dans le Chapitre des Commandes.

LES MENUS DE COMMANDES

La feuille de calcul dispose d'un certain nombre de commandes qui sont disponibles dans les menus. Pour sélectionner une option dans un menu, placez le curseur sur le mot qui la représente et pressez la touche EXE. Un autre moyen consiste à taper la première lettre de ce mot. S'il n'existe pas d'autre mot dans le menu commençant par la même lettre, le choix est effectué immédiatement. S'il existe une ou plusieurs autres options commençant par la même lettre, vous devez tout d'abord presser cette lettre autant de fois que nécessaire afin de placer le curseur sur l'option choisie, puis presser la touche EXE pour sélectionner cette option.

Il y a trois menus de commandes dans le Tableur de l'Organiseur. Le Menu de Commandes Principal est constitué de sept options; deux de ces options appellent des Menus de Commandes Secondaires.

Tout cela devient plus clair en consultant le diagramme des trois menus ci-dessous:

LA GRILLE | ↓ Le MENU Pressez MODE PRINCIPAL | des Commandesdu TABLEUR: MODIF ALLER TITRES AFFICHAGE QUITTER GRILLE FICHIER / \ Le MENU de / \ Le MENU de Commandes Commandes GRILLE: EFFACE FORMAT | CHARGE SAUVE :FIC LARGEUR IMPRIME| IMPORT EXPORT COPIE RECALC | CAT SUPPRIME RAZ

Figure 3.1 Les Menus de Commandes

Pour appeler le Menu de Commandes Principal, pressez la touche MODE. Les premières options de ce menu sont GRILLE et FIC (pour FICHIER). Si vous sélectionnez l'une de ces deux options, cela appellera l'affichage d'un autre Menu de Commandes. Pour entrer dans le menu GRILLE ou dans le menu FIC, sélectionnez simplement le choix approprié dans le menu principal du Tableur, en tapant la lettre appropriée (c'est-à-dire G ou F).

Pour revenir des menus GRILLE et FIC au Menu Principal, pressez la touche ON/CLEAR. Pressez à nouveau ON/CLEAR pour revenir dans la grille à partir du Menu Principal.

Notez que si vous pressez la touche ON/CLEAR un trop grand nombre de fois, vous quittez complètement le Tableur et revenez au niveau du Menu Général de l'Organiseur (qui est différent du Menu Principal du Tableur). Si cela vous arrive, ne vous inquiétez pas, aucune de vos données ne sera perdue. Vous devez alors simplement sélectionner à nouveau le menu PLAN dans le Menu Général de l'Organiseur afin de revenir dans le Tableur. Vous vous retrouvez alors au niveau de la cellule où vous étiez avant de quitter le Tableur.

Bien qu'il soit possible de se déplacer librement du Menu Principal du Tableur aux menus GRILLE et FIC, et réciproquement, vous ne pouvez pas passer directement du menu GRILLE au menu FIC - vous devez repasser par le Menu Principal du Tableur.

Après qu'une commande ait été exécutée, vous devez, normalement, retourner directement dans la grille (cela dépend bien sur de l'action de la commande demandée).

LE MENU PRINCIPAL DE COMMANDES

Voici les commandes disponibles à partir du menu principal:

GRILLE Appelle le Menu de Commandes GRILLE
FIC Appelle le Menu de Commandes FIC
MODIF Modifie le contenu de la cellule en cours
ALLER Va dans une autre cellule de la grille
TITRES Permute le mode Titres (actifs ou non)
AFFICHAGE    Permute le mode Affichage (formules/cellules)
QUITTER Quitte le Tableur et libère la mémoire utilisée par celui-ci

Les deux premières options de ce menu, GRILLE et FIC, seront décrites un peu plus loin; les autres commandes du menu sont celles qui sont utilisées le plus fréquemment dans les feuilles de calcul.

La Commande MODIF

Si le contenu d'une cellule est long et complexe, il existe deux moyens de le modifier; ou vous en retapez le contenu, ou vous utilisez la commande MODIF. Imaginez par exemple que vous ayez tapé la formule suivante dans la cellule C2:

SIN(B3)*COS(B4)/(1+TAN(B3)**2)

et que vous vous rendiez compte que vous avez oublié de taper le signe '=' au début de la formule (vous verrez, cela arrive souvent), la chaîne n'est plus considérée comme une formule, mais comme un texte. Il est plutôt désagréable d'avoir à retaper la chaîne en entier, uniquement à cause d'un caractère, et c'est dans des cas comme celui-ci que la commande MODIF devient utile.

Pour utiliser MODIF, pressez la touche MODE pour afficher le Menu Principal. Pressez la touche M pour sélectionner MODIF et le texte que vous avez tapé est alors affiché sur la ligne du bas de l'écran. La formule, ajoutée au titre de référence, C.2, est plus longue que la largeur (16 caractères) de l'écran. Il en résulte que seule la fin de la formule est visible, le curseur positionné à la fin, comme ci-dessous:

C2 |SIN(B1)*COS| /(1+TAN(B3)**2) ↑ | ---- Curseur

Vous pouvez alors pressez la touche jusqu'à ce que le curseur se trouve à droite du signe " (donc sous le S de SIN). Pressez alors la touche DEL pour détruire le signe " et tapez à la place le signe =.

Pressez la touche EXE pour valider la modification de la formule et pour insérer la formule corrigée dans la cellule en cours; il est toutefois possible de récupérer la formule sous la forme qu'elle avait avant la demande de correction en pressant une première fois la touche ON/CLEAR pour effacer la formule en cours de modification et une seconde fois ON/CLEAR pour récupérer la formule d'origine.

La Commande ALLER

Un moyen de se déplacer d'une cellule à l'autre est d'utiliser simplement les touches fléchées. Cela est pratique pour des courtes distances, mais quand vous voulez aller, par exemple, de la cellule C4 à la cellule T83, la commande ALLER est un moyen nettement plus rapide.

Pressez la touche MODE pour afficher le menu principal des commandes et sélectionnez ALLER en pressant A EXE. La ligne du haut de l'écran reste inchangée, mais celle du bas affiche ALLER, suivi d'une référence de cellule proposée. La cellule proposée dépend du mode d'affichage de la cellule en cours et de l'état de la grille:

  ALLER B2

Dans cet exemple, la cellule proposée par ALLER est B2. Pressez simplement la touche EXE pour accepter la proposition, ou tapez la référence d'une autre cellule; la référence de cellule proposée sera alors remplacée par celle que vous avez tapée. Pressez EXE pour aller dans la cellule inscrite.

Remarque:  Une référence circulaire peut être considérée comme une boucle dans l'ordre de calcul des formules. Consultez le Chapitre de Référence pour plus de détails sur les références circulaires.

QUITTER

Lorsque vous avez fini d'utiliser le Tableur et que vous voulez le retirer de la mémoire, vous devez utiliser cette commande. QUITTER abandonne la feuille de calcul en cours et libère toute la mémoire utilisée par celle-ci, puis revient au Menu Général de l'Organiseur. La mémoire de L'Organiseur est alors entièrement disponible pour les autres utilisations.

Pressez la touche MODE pour afficher le menu principal des commandes et sélectionnez la commande QUITTER en pressant la touche Q. Si le tableau en cours a été modifié depuis la dernière fois qu'il a été sauvegardé sur un des ports mémoire (consultez a commande SAVE à ce sujet), QUITTER vous demande confirmation avant d'abandonner les données et de quitter le Tableur.

Lorsque la commande QUITTER est exécutée, les effets de celle-cl ne sont pas réversibles. Assurez-vous que la feuille de calcul en cours peut être abandonnée sans risque avant d'utiliser QUITTER.

Pour revenir au Menu Général de l'Organiseur sans détruire le contenu du tableau en cours, pressez simplement la touche ON/CLEAR lorsque la grille est affichée. Le tableau en cours et toutes les données restent en mémoire et vous pourrez y revenir plus tard. Lorsque vous revenez dans le Tableur avec une feuille de calcul présente en mémoire, vous vous retrouvez exactement dans la cellule où vous étiez au moment de le quitter.

Cela vous permet de quitter le Tableur, pour consulter par exemple l'Agenda, ou encore rechercher toute autre information. Vous pouvez ensuite revenir dans le Tableur et continuer à travailler exactement à l'endroit où vous étiez avant de le quitter.

LE MENU DE COMMANDES GRILLE

Pressez la touche pour afficher le Menu Principal des Commandes et sélectionnez GRILLE en pressant la touche EXE.

Les commandes ci-dessous, concernent des opérations effectuées sur la grille elle-même ou le contenu de cette grille:

COPIE Copie le contenu d'un groupe de cellules dans un autre groupe
EFFACE Efface le contenu d'un groupe de cellules
FORMAT Définit le format numérique d'affichage pour un groupe de cellules
IMPRIME Imprime les valeurs d'un groupe de cellules
RECALC Définit le mode de recalcul des formules
LARGEUR    Définit la largeur de colonnes pour un groupe de cellules
RAZ Efface toutes les données de la grille

Groupes de Cellules

Les commandes que vous avez vues précédemment ont une action sur une seule cellule (MODIF, ALLER) ou sur l'ensemble de la grille (QUITTER, RAZ). Il existe aussi certaines commandes qui peuvent agir sur un groupe de cellules en même temps.

Un groupe de cellules correspond à une zone rectangulaire qui est définie par la référence de la cellule se trouvant dans le coin en haut à gauche, suivie du signe : et enfin de la référence de la cellule se trouvant en bas à droite, comme par exemple: C7:G12.

B C D E F G H 2 3 4 5 6 _____________________________ 7 |XXXXX | 8 | | 9 | | 10 | | 11 | | 12 |________________________XXXXX| 13 14

Figure 3.2 Un Groupe de Cellules

Comme vous pouvez le voir, les deux cellules en haut à gauche et en bas à droite sont incluses dans le groupe indiqué.

Dans certains cas, vous n'aurez à sélectionner que les cellules d'une colonne ou d'une ligne, ou simplement une cellule unique. Par exemple, considérez le groupe de cellules suivant:

B C D E F G H 2 3 4 5 6 _____________________________ 7 |XXXXX___________________XXXXX| 8 9 10

Figure 3.3 Un groupe de Cellules limité sur une Ligne

Le groupe de cellules indiqué ci-dessus est défini par C7:G7.

De manière similaire, on peut sélectionner des cellules sur un seule colonne:

B C D E 2 3 _____ 4 |XXXXX| 5 | | 6 | | 7 | | 8 | | 9 | | 10 | | 11 | | 12 |XXXXX| 13

Figure 3.3 Un groupe de Cellules limité sur une Colonne

Le groupe ci-dessus est défini par C4:C12.

Le groupe le plus simple est constitué d'une seule cellule et est, par exemple, défini par G4:G4.

Les Groupes de Cellules dans les Commandes

Les options de menu EFFACE, FORMAT, IMPRIME, et COPIE agissent toutes de la même manière sur un ou plusieurs groupes de cellules.

Lorsque vous choisissez l'une de ces commandes, la ligne du bas de l'écran affiche le nom de la commande, suivi un groupe de cellules limité à la cellule en cours. Par exemple, si la commande EFFACE est demandée alors que la cellule en cours est H16, la ligne du bas de l'écran a l'aspect suivant:

  EFFACE H16:H16

avec le curseur placé sur le premier caractère de la sélection. Il vous est possible d'accepter la sélection proposée en pressant EXE, ou de taper votre propre sélection selon les deux méthodes suivantes:

Continuez à presser les touches fléchées jusqu'à ce que la première référence de cellule affiche la référence correspondant à la cellule en haut à gauche du bloc de cellules auquel vous voulez appliquer la commande. Notez que lorsque vous modifiez la référence de cellule de cette manière, la cellule en cours, constamment affichée sur la ligne du haut de l'écran, varie et correspond à la première référence de cellule de la sélection, vous permettant de vérifier que vous choisissez la cellule adéquate.

Lorsque la première référence de cellule a été définie comme le début du groupe de cellules voulu, pressez la touche MODE. Le curseur se place alors sur la seconde référence de cellule. Celle-ci peut alors être modifiée à l'aide des touches fléchées de la même manière que pour la première jusqu'à ce que soit affichée la cellule correspondant à la fin du bloc voulu. (A ce moment, si vous pressez à nouveau la touche MODE, le curseur se replace sur la première référence de cellule, vous permettant ainsi de la corriger si cela est nécessaire). Pressez EXE et le groupe de cellules indiqué sera affecté par la commande. Dans le cas, par exemple, de la commande EFFACE, le contenu de toutes les cellules du bloc sélectionné sera effacé.

Si vous avez tapé un nouveau groupe de cellules:

ON/CLEARefface le texte, puis
ON/CLEARsans texte réaffiche la sélection proposée au départ et à nouveau
ON/CLEARabandonne la commande (retour au menu GRILLE)

Si vous avez utilisé les touches fléchées pour modifier la sélection proposée:

ON/CLEARsans texte réaffiche la sélection proposée au départ et à nouveau
ON/CLEARabandonne la commande (retour au menu GRILLE)

LE MENU DE COMMANDES FIC

Les commandes du menu FIC concernent les opérations de sauvegarde et de chargement de feuilles de calcul sur et à partir de la mémoire interne de l'Organiseur, des Datapaks, Rampaks, et d'autres ordinateurs connectés à l'Organiseur via l'interface COMMS LINK.

La grille étant affichée, pressez la touche MODE pour afficher le menu principal de commandes, puis pressez la touche F pour appeler le menu FIC. Ce menu contient les options suivantes:

CAT Lit le répertoire des fichiers du Tableur
SUPPRIME   Supprime un fichier du Tableur
EXPORT Exporte un fichier du Tableur vers un PC
IMPORT Importe un fichier du Tableur à partir d'un PC
CHARGE Charge un fichier du Tableur
SAUVE Sauvegarde un fichier du Tableur

Remarque:Les fichiers du Tableur correspondent aux feuilles de calcul (ou tableaux) utilisés par le Tableur.

LES COMMANDES DU MENU FIC

SAUVE

Les feuilles de calcul peuvent être sauvegardées dans la mémoire interne de l'Organiseur ou sur des Datapaks ou Rampaks en utilisant la commande SAUVE. Lorsque SAUVE est sélectionné, l'affichage a l'aspect suivant:

SAUVE A:  

Vous pouvez presser la touche MODE pour changer le port de destination en cours (A:, B: ou C:). Tapez le nom, jusqu'à huit caractères, sous lequel vous voulez que le tableau soit enregistré. Par exemple, supposons que vous vouliez sauvegarder la feuille de calcul en cours sous le nom FEUILLE. Après avoir choisi l'option SAUVE, tapez:

FEUILLE EXE

L'écran affiche alors le message 'Sauvegarde...'; lorsque l'opération est terminée, vous revenez dans la grille. La feuille de calcul en cours n'est pas modifiée et vous pouvez continuer à travailler dessus comme avant.

Si le port en cours contient déjà un tableau sous le nom que vous avez donné, il vous sera demandé de préciser si vous voulez quand même garder ce nom. L'ancien tableau qui avait ce nom sera alors détruit et le nouveau sera enregistré. S'il n'y a pas assez de mémoire disponible pour enregistrer la feuille de calcul en cours vous aurez la possibilité de changer de port ou d'abandonner la sauvegarde.

Mots de Passe des Fichiers

Lors de la sauvegarde _d'un fichier, vous pouvez ajouter un mot de passe (jusqu'a six caractères) à la suite de son nom. Le mot de passe doit être sépare du nom du fichier par un point-virgule (;). Par exemple, supposez que vous vouliez enregistrer un fichier sous le nom FEUILLE avec pour mot de passe BOSS. Lors de la demande du nom de fichier, vous devez taper:

FEUILLE;BOSS EXE

CHANGER LA PILE

Dans le cas où la pile devienne trop faible lors de la sauvegarde d'une feuille de calcul sur un Datapak, le message 'PILE FAIBLE' peut s'afficher et il vous sera demandé de presser la touche SPACE. Vous reviendrez alors dans la grille avec les données intactes. Vous devez alors presser la touche ON/CLEAR pour quitter le Tableur.

ETEIGNEZ TOUT D'ABORD UORGANISEUR AVANT DE CHANGER LA PILE. Si vous ne l'éteignez pas, toutes les données contenues dans la machine, y compris la feuille de calcul en cours, seront perdues.

Lorsque l'Organiseur est éteint, vous pouvez échanger la pile comme cela est décrit dans le Manuel d'Utilisation de l'Organiseur puis revenir dans le Tableur. Sélectionnez alors la commande SAUVE dans le menu FIC et continuez.

L'utilisation de l'Adaptateur Secteur permet d'éviter ce problème et augmente la vitesse de sauvegarde sur les Datapaks. Contactez votre revendeur pour avoir plus de détails sur l'Adaptateur Secteur de Psion.

CHARGE

La commande CHARGE est utilisée pour charger une feuille de calcul, précédemment enregistrée dans la mémoire interne de l'Organiseur, sur un Datapak ou un Rampak. L'utilisation de CHARGE remplace la feuille de calcul en cours par celle que vous voulez charger, assurez-vous donc que le tableau en cours peut être remplacé sans risque avant d'en charger un autre. Si le tableau en cours a été modifié depuis la dernière fois qu'il a été SAUVEgardé ou EXPORTé, il vous sera demandé de confirmer si vous voulez le remplacer.

Lorsque CHARGE est sélectionné, l'écran prend la forme suivante:

CHARGE A:  

Vous pouvez presser la touche MODE pour changer le port en cours. Tapez le nom du fichier Tableur à charger puis pressez EXE. Si le tableau que vous voulez charger a été enregistré avec un mot de passe, celui-ci doit être donné à la suite du nom du fichier, séparé par un point-virgule (;). Par exemple: FEUILLE;BOSS charge le fichier FEUILLE qui a été enregistré avec le mot de passe BOSS. Les mots de passe jusqu'à six caractères sont autorisés.

Si vous n'indiquez pas le mot de passe ou que vous tapiez un mot de passe incorrect, le message d'erreur 'MOT PASSE INCORR' est affiché.

Notez que les mots de passe des fichiers ne sont pas visibles ni lisibles quel que soit le cas. Vous devez donc vous souvenir des mots de passe utilisés lors de la sauvegarde de vos fichiers afin de pouvoir les recharger à l'aide de la commande CHARGE.

CAT

La commande CAT est utilisée pour lire le répertoire des feuilles de calcul enregistrées dans la mémoire interne de l'Organiseur ou sur un Datapak ou un Rampak. Lorsque CAT est sélectionné, l'écran a l'aspect suivant:

CAT A:  

Vous pouvez presser la touche MODE pour changer le port en cours. Pressez la touche EXE et le nom du premier tableau enregistré sur le port en cours est affiché. Les pressions suivantes de la touche EXE permettent d'afficher les autres tableaux enregistrés sur le même port jusqu'au dernier, puis le message 'FIN DU PACK' est affiché. Vous pouvez presser la touche ON/CLEAR à tout moment pour revenir dans le menu FIC.

Les feuilles de calcul qui ont été enregistrées avec un mot de passe auront uniquement leur nom de fichier affiché - le mot de passe n'étant pas visible.

SUPPRIME

Cette commande est utilisée pour supprimer un fichier du Tableur enregistré de la mémoire interne de l'Organiseur, d'un Datapak ou d'un Rampak. Lorsque SUPPRIME est sélectionnée, l'écran prend la forme suivante:

SUPPRIME A:  

Vous pouvez presser la touche MODE pour changer le port en cours. Tapez le nom du fichier du Tableur que vous voulez supprimer sur le port en cours et pressez la touche EXE. Le fichier est alors détruit et vous revenez dans la grille. S'il n'existe pas de fichier de Tableur, sur le port indiqué, sous le nom que vous avez indiqué, le message 'FIC INCONNU' est affiché. Pressez alors la touche ON/CLEAR pour revenir dans la grille.

La commande SUPPRIME n'accepte pas les mots de passe et le fichiers protégés par mot de passe peuvent alors être effacés sans indiquer ce mot de passe. Le mot de passe sert à vous protéger d'un accès non autorisé à vos données et non de leur destruction, mais vous avez la responsabilité de la sécurité des données elles-même.


4
CONSTRUCTION D'UNE FEUILLE DE CALCUL

Dans les chapitres précédents vous avez appris comment entrer des données dans un tableau, écrire des formules, utiliser les commandes et exploiter au mieux l'affichage. Nous allons maintenant mettre tout cela en pratique et construire quelques vraies feuilles de calcul.

PORTEFEUILLE D'ACTIONS

Le premier exemple est une application qui effectue l'addition du total des valeurs de votre portefeuille d'actions. Une fois que vous avez entré la quantité de chaque émission d'actions que vous possédez, il ne vous reste plus qu'à entrer la dernière valeur de chacune des émissions dans le tableau. Le total du portefeuille d'actions est calculé et affiché dans une cellule en haut de la feuille de calcul, à un endroit où il peut être facilement visualisé.

Effacement de la Grille

Avant que vous ne puissiez construire votre tableau, vous devez effacer toutes les anciennes données et formules de la grille à l'aide de la commande RAZ, comme cela a été décrit précédemment, et retirer, si besoin est, les petits exemples que vous avez tapés dans les chapitres précédents.

Entrée des Titres

Vous avez page suivante les Titres que nous allons utiliser dans le tableau de notre portefeuille d'actions (entrez-les):

+----+-------+-------+-------+-------+-------+------- | |PORTF |VJOUR |QTE |SS-TT |F |G +----+-------+-------+-------+-------+-------+------- |ACTU| | | | | | +----+-------+-------+-------+-------+-------+------- | | | | | | | +----+-------+-------+-------+-------+-------+------- |BNP | | | | | | +----+-------+-------+-------+-------+-------+------- |SAT | | | | | | +----+-------+-------+-------+-------+-------+------- |ELF | | | | | | +----+-------+-------+-------+-------+-------+------- |UAP | | | | | | +----+-------+-------+-------+-------+-------+------- |8 | | | | | | +----+-------+-------+-------+-------+-------+------- |9 | | | | | | +----+-------+-------+-------+-------+-------+------- | | | | | | |

Figure 4.1 Exemple de Portefeuille d'Actions

Les titres des cellules A4 à A7 correspondent aux noms des actions que vous possédez: BNP (Banque Nationale de Paris), SAT (Société Anonyme des Télécommunications), ELF (ELF Aquitaine) et UAP (Union des Assurances de Paris). Si vous possédez d'autres actions, rien ne vous empêche d'entrer leurs noms et valeurs réels - la feuille de calcul fonctionnera de la même façon que dans cet exemple.

Notez que dans le schéma des titres, pour éviter toute confusion, le titre de la ligne 3 dont la valeur par défaut est '3' a été effacé. Pour effectuer cette opération, allez dans cette cellule A3 et pressez MODE M EXE. Cette opération utilise la commande MODIF pour modifier la cellule et rendre le titre invisible. Pour récupérer le titre, placez-vous sur cette cellule et pressez la touche DEL. Cela restitue la cellule dans son état d'origine, permettant au titre d'être à nouveau affiché.

La Commande FORMAT

Comme les nombres entrés et les résultats des calculs traitent des valeurs monétaires, nous allons paramétrer le format numérique des cellules contenant des prix, à deux décimales.

Appelez le menu principal des commandes puis le menu GRILLE (comme cela a été expliqué précédemment) et sélectionnez FORMAT.

Un sous-menu est affiché, constitué des options CELLULES et DEFAUT. Sélectionnez CELLULES. Cette option change le format numérique d'un groupe de cellules dont on indique la sélection. (L'option DEFAUT paramètre le format d'affichage numérique qui sera utilisé lors de l'entrée de données dans les cellules qui sont encore vides).

Il vous est alors demandé le groupe de cellules auquel vous voulez affecter cette opération.

Sélectionnez le bloc B2 à C99. Lorsque vous pressez EXE un autre sous-menu est affiché, constitué des options suivantes: GENERAL, ENTIER, FIX et SCIENTIFIC. Sélectionnez FIX qui permet de paramétrer un nombre de décimales constant. L'affichage vous demande alors le nombre de décimales. La proposition par défaut est 2, ce qui nous convient, pressez simplement EXE. Vous revenez alors dans la feuille de calcul avec le nombre de décimales défini dans le groupe de cellules précisé.

Recommencez l'opération pour les cellules de la colonne E (la colonne des sous-totaux).

Entrée des Formules

Entrez les formules suivantes dans les cellules correspondantes:

Cellule    Référence de Titre    Formule
B2PORTF.ACTU=SOMME(E4:E7)
E4SS-TT.BNP=C4*D4

Ne tenez pas compte du message ERR renvoyé après avoir entré la formule dans B2, car elle ne fait pas encore référence à des valeurs numériques (Les cellules E4 à E7 sont encore vides).

Ces formules calculent la valeur actuelle du portefeuille (PORTF.ACTU) et le sous-total actuel pour la première des actions, en fonction du prix du jour (SS-TT.BNP).

En entrant les deux formules, pensez à mettre un signe égal (=) au début, sinon elles seront interprétées comme du texte.

Copie de Formules

Le travail suivant consiste à entrer dans le reste des cellules de la colonne E (en-dessous de SS-TT) une formule qui calcule le total du jour de chacune des autres actions. Il serait fastidieux de procéder ainsi si nous avions un grand nombre d'actions. Heureusement, il existe un moyen plus facile: c'est la commande COPIE.

Après avoir entré les formules indiquées ci-dessus, allez dans la cellule E4. Pressez la touche MODE pour appeler le Menu Principal des Commandes, et sélectionnez GRILLE pour afficher le Menu GRILLE, puis la commande COPIE de ce menu.

La ligne du bas de l'écran doit avoir l'aspect suivant:

  COPIER E4:E4

Vous pouvez accepter ceci comme le groupe de cellules à copier en pressant EXE. Cette cellule contient déjà une formule, et c'est cette formule qui doit être copiée dans suffisamment de cellules de la colonne E afin d'en avoir une copie pour chaque action. (Il vous suffira ensuite d'entrer les noms des actions ainsi que leurs prix).

La ligne du bas de l'écran affiche maintenant:

  VERS E4:E4

Pressez la touche MODE pour déplacer le curseur sur la seconde partie de la référence de la sélection puis pressez la touche plusieurs fois jusqu'à ce que la référence de la sélection affiche E4:E7. Pressez alors la touche EXE et la formule contenue dans E4 sera recopiée dans toutes les cellules de la sélection indiquée.

La Commande LARGEUR

La largeur par défaut des colonnes est de cinq caractères, ce qui n'est pas suffisant pour afficher les prix de vos actions, il vous faut alors modifier cette largeur à l'aide de la commande LARGEUR.

Placez-vous tout d'abord dans une cellule de la colonne B. En effet, nous avons besoin d'agrandir les colonnes B à E. Pressez alors la touche MODE afin d'afficher le Menu Principal des Commandes, puis sélectionnez GRILLE pour appeler le Menu de Commande GRILLE et enfin pressez L afin de sélectionner LARGEUR.

La ligne du bas de l'écran a alors la forme suivante:

  LARGEUR B:B

La commande LARGEUR paramètre la largeur de cellule pour un groupe de colonnes. Seulement une colonne entière peut être concernée. Comme nous l'avons dit ci-dessus, nous avons besoin d'agrandir les colonnes B à E; pressez alors la touche MODE pour placer le curseur sur le second B puis pressez trois fois la touche . L'affichage a alors l'aspect suivant:

  LARGEUR B:E

Pressez EXE pour valider le groupe de colonnes qui est affiché. L'écran vous demande ensuite la nouvelle largeur à donner à ce groupe de colonnes:

  LARGEUR 5

Vous pouvez alors entrer un nombre compris entre 1 et 12 correspondant à la nouvelle largeur que vous voulez affecter au groupe de colonnes. Tapez:

9 EXE

afin de définir une largeur de colonne de neuf caractères.

Cellules Incomplètes

Placez-vous dans la cellule D4. L'écran a maintenant l'aspect suivant:

D4 |QTE |S BNP | |→

La ligne du haut affiche la référence de la cellule en cours, suivie du titre de la cellule du haut de la colonne en cours. La largeur des colonnes B à E étant de 9 caractères, un seul titre peut être affiché intégralement à la suite de la référence de la cellule en cours. Le reste de la ligne du haut affiche la plus grande partie possible du titre de cellule suivant.

Par contre, si vous regardez ce qui se trouve dans la cellule placée à droite de la cellule en cours D4, en l'occurrence D5, vous pouvez remarquer qu'il se trouve une flèche à droite. Celle-ci indique que la partie affichée contient des données numériques qui ne peuvent pas être visualisées complètement à l'écran. Pour voir le contenu de la cellule concernée dans son intégralité, pressez une fois la touche afin de passer dans sa colonne.

Saisissez maintenant quelques prix et quantités dans les cellules appropriées et consultez le total en cours qui apparaît dans la cellule résultante. Vous pouvez entrer autant d'actions différentes que peut en contenir la colonne C, jusqu'à la dernière ligne de la grille (ligne 99), mais vérifiez que vous avez bien recopié la formule de la cellule E4 dans un nombre suffisant de cellules afin que toutes les actions soient concernées. Si vous modifiez quelques prix, vous pouvez constater que les nouveaux résultats sont calculés instantanément.

Le tableau terminé a maintenant l'aspect de la page suivante:

+----+----------+-------+-------+--------+-------+------- | |PORTF |VJOUR |QTE |SS-TT |F |G +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |ACTU| 31900.00| | | | | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- | | | | | | | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |BNP | | 23.70| 1000|23700.00| | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |SAT | | 9.00| 500| 4500.00| | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |ELF | | 7.50| 200| 1500.00| | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |UAP | | 11.00| 200| 2200.00| | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |8 | | | | | | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |9 | | | | | | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- | | | | | | |

Figure 4.2 Exemple de Portefeuille d'Actions (Valeurs)

Ne vous inquiétez pas à propos de la quantité de mémoire requise lors de la copie de formules dans un grand nombre de cellules dont vous avez besoin en même temps, parce que quand les formules sont recopiées, chaque fois que cela est possible, celles-ci sont partagées dans la mémoire de l'Organiseur. Ainsi, si deux formules identiques apparaissent à quelque endroit de la feuille de calcul, une seule est enregistrée, et les deux cellules partagent la même copie. Vous n'avez pas besoin de connaître ce procédé en détail, mais sachez simplement que l'Organiseur gère la mémoire de la manière la plus efficace possible.

Recalcul

Lorsque vous entrez le prix du jour de chacune de vos actions, l'ensemble du tableau est recalculé à chaque fois que vous entrez une valeur et les résultats sont insérés dans les cellules appropriées. C'est la raison pour laquelle le Tableur est par défaut en mode RECALCUL AUTOMATIQUE. En effet, chaque fois que vous modifiez le contenu d'une cellule, l'ensemble du tableau est recalculé.

Si vous avez beaucoup de formules dans un tableau, et dans cet exemple vous pouvez en avoir jusqu'à 94, il peut y avoir une attente importante quand les résultats sont recalculés. Il est par conséquent judicieux de déconnecter le mode de recalcul automatique lorsque vous devez faire des saisies dans un tableau contenant de nombreuses formules, à l'aide de la commande RECALC dans le Menu de Commandes GRILLE.

Indifféremment de l'état du mode de recalcul (manuel ou automatique), vous pouvez à tout moment forcer le recalcul du tableau en pressant la touche EXE lorsque la grille est affichée.

La commande RECALC présente un sous-menu constitué des options MANUEL et AUTOMATIC. Sélectionnez le type de recalcul le mieux adapté à votre application; vous retournez ensuite directement dans la grille avec ce mode en action.

Nous allons maintenant étudier plus en détail comment opère la commande COPIE.

COMMENT TRAVAILLE COPIE

Références de Cellules Relatives

Le Tableur considère, à moins que ne vous le précisiez autrement, que les références des cellules sont relatives, c'est-à-dire que la différence de position entre la cellule contenant la référence et la cellule à laquelle elle se réfère est le critère à respecter.

Lorsque vous copiez une formule contenant des référence dans une autre cellule, les références sont modifiées afin de conserver cette différence relative. Par exemple, imaginez qu'une formule dans la cellule C3 contienne une référence à la cellule B2 (une colonne à gauche et une ligne au-dessus). Si la formule de la cellule C3 est recopiée dans la cellule E5, celle-ci, à ce nouvel emplacement, se réfèrera à la cellule D4 (toujours une colonne à gauche et une ligne au-dessus).

Cette opération est illustré dans la figure de la page suivante. Une formule dans la cellule X contient une référence à la cellule en gris clair. Si la formule est recopiée dans la cellule Y, celle-ci se réfèrera alors à la cellule en gris foncé. Les deux cellules de chaque binôme ont les mêmes positions relatives.

B C D E F G 2 _____ 3 |_____|_____ 4 ↑--|__X__|_____ 5 |_____|_____ 6 ↑--|__Y__| 7 8 9 10

Figure 4.3 Références de Cellules Relatives

Dans le tableau de votre portefeuille d'actions, vous avez mis la formule =C4*D4 dans la cellule E4. La cellule contenant la formule donne ainsi le produit du contenu des deux cellules se trouvant à sa gauche.

Lors de la commande COPY pour recopier cette cellule dans les autres cellules de la colonne, la même relation a été appliquée - toutes les cellules de la sélection affichent le produit des deux cellules se trouvant à leur gauche. Vous trouverez les formules suivantes dans les cellules E4 à E7:

Cellule:   Contenu:
E4=C4*D4
E5=C5*D5
E6=C6*D6
E7=C7*D7

Remarque:Vous pouvez utiliser la commande AFFICHAGE pour visualiser les formules sur la ligne du bas de l'écran, qui dépend du mode d'affichage utilisé à ce moment.

Références de Cellules Absolues

Vous pouvez rendre la référence d'une cellule absolue en faisant précéder la lettre de la colonne ou le numéro de la ligne, ou encore les deux, du signe dollar ($). Une référence de ce type ne sera pas modifiée lorsque la formule qui la contient sera recopiée dans d'autres cellules. Par exemple, si une formule de la cellule D3 se réfère à la cellule $B$2, et si vous la recopiez dans une autre cellule, celle-ci se réfèrera aussi à la cellule $B$2.

Cela est illustré ci-dessous: la formule de la cellule X contient une référence absolue à la cellule grisée. Une copie de cette formule dans la cellule Y se réfèrera à la même cellule.

B C D E F G 2 _____ 3 |_____|_____ 4 ↑--|__X__|_____ 5 ↑---------|__Y__| 6 7 8

Figure 4.4 Références de Cellules Absolues

Dans le cas de l'exemple du portefeuille d'actions, si à la place de la formule =C4*D4, vous aviez mis la formule =$C$4*$D$4 dans la cellule E4 puis recopié celle-ci dans les autres cellules de la colonne E, les cellules contiendraient alors les formules suivantes:

Cellule:   Contenu:
E4=$C$4*$D$4
E5=$C$4*$D$4
E6=$C$4*$D$4
E7=$C$4*$D$4

et ainsi de suite jusqu'en bas de la colonne.

Mixage de Cellules Absolues et Relatives

Références

Nous avons vu précédemment des références de cellules relatives, comme par exemple: B2 ou C3. Nous avons vu aussi des références de cellules absolues, comme par exemple $B$2 ou $C$6*$D$6.

Ce sont des cas bien définis où l'ensemble des références est soit relatif soit absolu. Cependant, vous pouvez mixer ces deux types, et donner des références qui sont en partie absolue et en partie relative.

Nous avons page suivante deux exemples:

  1. $C3

    Si la cellule B2 contient la formule =$C3 et qu'elle est recopiée, par exemple, dans les cellules D4 à E5, nous obtiendrons les résultats suivants:

    D E 4 =$C5 =$C5 5 =$C6 =$C6

  2. C$3

    Si la cellule B2 contient la formule =C$3 et qu'elle est recopiée, par exemple, dans les cellules D4 à E5, nous obtiendrons les résultats suivants:

    D E 4 =E$3 =F$3 5 =E$3 =F$3

COURS DES MATIERES PREMIERES

Voici un exemple utilisant des références de cellules mixtes: Ce tableau calcule le prix de plusieurs matières dans cinq monnaies différentes. Vous devez entrer chaque jour les taux de change des différentes monnaies en fonction d'une monnaie standard, comme par exemple le Dollar US.

Vous devez aussi entrer le prix du jour en Dollars de chacune des matières. Vous pourrez alors aller dans la cellule voulue pour consulter, par exemple, le prix de l'Argent en Yen.

L'exemple en entier peut être construit à l'aide d'une seule formule qui est alors copiée dans toutes les cellules nécessaires, où est calculé le produit du prix de base par le taux de change. La formule utilise des références de cellules mixtes.

L'avantage de cette méthode est que quelque soit le nombre de matières différentes que vous possédiez, vous n'avez toujours qu'une formule à saisir pour calculer le total quotidien de chacune d'entre elles. Un autre avantage est qu'une seule formule est stockée pour toutes les matières; de plus, une mémoire moins importante est utilisée que dans le cas où la formule serait différente pour chaque matière.

Commencez par effacer l'ensemble de la grille à l'aide de la commande RAZ, décrite précédemment. Utilisez la commande LARGEUR, elle aussi décrite précédemment, pour paramétrer la largeur des colonnes B à G à une taille de 8 caractères, puis entrez les titres de la même façon que la figure de la page suivante:

+----+-------+--------+-------+-------+-------+------- | |DOLLAR |LIVRE ST|YEN |FRANC |DMARK |G +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |TAUX| | | | | | +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |OR | | | | | | +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |ARGE| | | | | | +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |CUIV| | | | | | +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |ALUM| | | | | | +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |7 | | | | | | +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |8 | | | | | | +----+-------+--------+-------+-------+-------+-------

Figure 4.5 Exemple de Prix de Matières Premières

Déconnectez maintenant le mode de calcul automatique à l'aide de la commande RECALC. Vous pouvez alors définir le format numérique avec l'option DEFAUT de la commande FORMAT. Sélectionnez le format FIX avec 2 décimales pour les cellules qui sont concernées par les valeurs monétaires.

Les prix peuvent être entrés avec une précision de plus de deux décimales, c'est cette précision qui sera stockée par le Tableur et utilisée dans les calculs; par contre le résultat sera affiché avec seulement deux décimales.

Entrez maintenant la formule =C$2*$B3 dans la cellule C3 puis utilisez la commande COPIE pour dupliquer cette formule dans les cellules C3 à F6. Vous pouvez alors entrer les taux de change du jour et les prix des matières. La formule récupère le taux de change, placé en haut de la colonne en cours dans la ligne TAUX, et le multiplie par le prix de la matière, situé à gauche de la ligne en cours dans la colonne DOLLAR. Ce travail est effectué dans toutes les cellules où la formule a été dupliquée.

Les taux de change doivent être saisis dans les colonnes appropriées de la ligne 2. Prenez le Dollar US comme référence. Par exemple, si le taux de change des Francs en Dollars est: 6.11, entrez cette valeur dans la cellule C2 (FRANC.TAUX), et ainsi de suite pour l'ensemble des monnaies.

Les prix des matières sont entrés en colonne B. Si le prix de l'once d'or fin est de 406.25 $, entrez cette valeur dans la cellule B3 (DOLLAR.OR), et ainsi de suite pour l'ensemble des matières. Entrez la cotation des prix en Dollars, quelle que soit l'unité utilisée habituellement pour coter les matières. Par exemple l'or est coté en onces d'or fin, l'argent en onces de Troy, la matière en tonnes, etc.

Après avoir saisi tous les taux de change et les prix, demandez un recalcul de la grille en pressant a touche EXE.

Tous les prix, dans les différentes monnaies, peuvent être visualisés dans les cellules correspondantes.

Vous pouvez maintenant modifier le format numérique de la colonne YEN avec l'option CELLULES de la commande FORMAT pour la transformer en ENTIER. Cela évita de visualiser les décimales, inutiles dans cette colonne.

Le tableau achevé a maintenant l'aspect de la page suivante.

Vous n'avez alors plus qu'à réactualiser un ou plusieurs taux de change ou prix de matières pour contrôler l'évolution des prix dans les autres monnaies.

+----+-------+--------+-------+-------+-------+------- | |DOLLAR |LIVRE ST|YEN |FRANC |DMARK |G +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |TAUX| | 0.64| 154| 6.11| 1.84| +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |OR | 406.25| 259.59| 62441|2482.59| 746.69| +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |ARGE| 5.47| 3.50| 841| 33.43| 10.06| +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |CUIV| 484.37| 309.51| 74447|2959.97| 890.27| +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |ALUM| 1414| 903.53| 217328|8640.81|2598.89| +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |7 | | | | | | +----+-------+--------+-------+-------+-------+------- |8 | | | | | | +----+-------+--------+-------+-------+-------+-------

Figure 4.6 Tableau Complet des Prix des Matières Première

TABLE DE MULTIPLICATION

Cet exemple montre comment utiliser la commande COPIE pour dupliquer un groupe de cellules dans un autre groupe. Le Tableur vous demande une table particulière puis l'affiche.

Voici comment l'ensemble du tableau montrerait, par exemple, la table de multiplication par 7:

+----+------+--+--+---+ | |B |C |D |E | +----+------+--+--+---+ |2 |FOIS | 7| | | +----+------+--+--+---+ |3 | | | | | +----+------+--+--+---+ |4 | | 1| 7| 7| +----+------+--+--+---+ |5 | | 2| 7| 14| +----+------+--+--+---+ |6 | | 3| 7| 21| +----+------+--+--+---+ |7 | | 4| 7| 28| +----+------+--+--+---+ |8 | | 5| 7| 35| +----+------+--+--+---+ |9 | | 6| 7| 42| +----+------+--+--+---+ |10 | | 7| 7| 49| +----+------+--+--+---+ |11 | | 8| 7| 56| +----+------+--+--+---+ |12 | | 9| 7| 63| +----+------+--+--+---+ |13 | |10| 7| 70| +----+------+--+--+---+ |14 | |11| 7| 77| +----+------+--+--+---+ |15 | |12| 7| 84| +----+------+--+--+---+

Figure 4.7 Une Table de Multiplication

Commencez par entrer le texte 'FOIS' dans la cellule B2. Le nombre correspondant à la table que vous voulez sera entré plus tard dans la cellule C2.

Comme vous pouvez le voir dans la table ci-dessus, la largeur des colonnes ne nécessite que quelques caractères parce que les nombres à afficher ne sont pas importants. Paramétrez la largeur des colonnes C et D à 2 caractères et la largeur de la colonne E à 3 caractères (la méthode est décrite dans le chapitre précédent).

Les Formules

Entrez maintenant les formules suivantes dans les cellules appropriées:

Cellule    Contenu
C4=C3+1
D4=$C$2
E4=C4*D4

Dupliquez maintenant le groupe de cellules C4:E4 dans le groupe de cellules C5:E15 en une seule utilisation de la commande COPY. Cette opération produit les nombres 1 à 12, puis 12 copies du nombre de la table et enfin les résultats respectifs des multiplications.

Lorsque la table est terminée, vous pouvez entrer tout nombre jusqu'à 83 dans la cellule C2, celui-ci correspondant au nombre de la table. (Les tables de multiplication des nombres supérieurs à 83 donnent des nombres supérieurs à 999, ayant donc plus de 3 caractères qui ne peuvent pas être affichés en entier dans la colonne E).


5
REFERENCE

Ce chapitre contient la section de référence générale du Tableur. Les commandes des menus, les commandes et fonctions sont décrites en détail dans les deux chapitres suivants.

LA GRILLE

La grille du Tableur a une largeur de 26 colonnes (A à Z) et une hauteur de 99 lignes (1 à 99). Les colonnes ont une largeur initiale de 5 caractères. La largeur des colonnes peut être paramétrée entre 1 et 12 caractères.

OPERATEURS ARITHMETIQUES

Les opérateurs suivants sont disponibles:

PRIORITES

Les opérateurs ont les priorités suivantes. Les numéros de priorité n'ont pas de signification directe, mais donne une indication si un opérateur a une priorité supérieure, inférieure ou égale à un autre opérateur:

OpérateurSignificationPriorité
**puissance7
opérande moins    exposant négatif6
opérande plusexposant positif6
*multiplication5
/division5
+addition4
-soustraction4
=égal à3
>supérieur à3
>=supérieur ou égal à   3
<inférieur à3
<=inférieur ou égal à3
<>différent de3
NOTnon logique2
ANDet logique1
ORou logique1

NOMBRES

Tous les nombres sont stockés sous la forme de valeurs décimales avec une précision de 12 chiffres significatifs. Les nombres compris entre 1E-99 et 1E+99 sont autorisés. Si un nombre non compris dans cet intervalle est entré dans une cellule - soit directement soit par une formule - cette cellule est remplie de caractères astérisques ('). Les autres cellules qui font référence à une telle cellule sont aussi remplies d'astérisques.

Si un format numérique est paramétré pour une cellule de telle manière que le nombre total des décimales de la valeur réelle ne soit pas affiché, la partie visible du nombre est arrondie au plus proche de la décimale suivante. Par exemple, si une cellule est paramétrée pour n'afficher que deux décimales, et que le contenu de cette cellule est le nombre 1.237, la valeur 1.24 sera affichée.

Si la cellule en cours n'est pas assez large pour afficher la longueur totale d'une chaîne de texte ou_d'un nombre, la cellule sera affichée remplie de caractères dièses (#).

Par exemple, soit une cellule contenant la valeur 123456, dans une colonne dont la largeur est de seulement cinq caractères. La cellule affiche alors #####. Paramétrez la largeur de cette colonne à 6 caractères (ou plus) et l'écran affichera alors 123456.

Une cellule contenant une formule affiche le résultat calculé par cette formule, et non la formule elle-même.

TEXTE

Les textes sont toujours affichés avec un alignement à gauche. Si une formule se réfère à une cellule contenant du texte, cette cellule est évaluée à 0.0. La longueur maximum d'une chaîne de texte stockée dans une cellule est de 250 caractères.

Si la longueur du contenu ne dépasse pas 12 caractères, vous pouvez utiliser la commande LARGEUR pour redéfinir la largeur de la cellule, afin de pouvoir afficher son contenu en entier.

Cellules incomplètes

Toute cellule dont le contenu dépasse vers la droite de l'écran est terminée par une flèche a droite. Cela signifie que la cellule affichée en partie contient des données qui ne peuvent pas être entièrement affichées à l'écran. Pour voir le contenu de la cellule dans son intégralité, pressez une fois la touche pour passer dans sa colonne.

DETRUIRE LE CONTENU D'UNE CELLULE

Pour détruire le contenu d'une seule cellule, placez-vous dans cette cellule et pressez une fois la touche DEL. Pour détruire le contenu d'un groupe de cellules utilisez la commande EFFACE du menu de commandes GRILLE. Pour détruire le contenu de toutes les cellules de la grille et restaurer la largeur des colonnes et les formats numériques dans l'état où ils étaient lors du démarrage de la feuille de calcul, utilisez la commande RAZ du menu de commandes GRILLE.

REFERENCES DE CELLULES

Simples Cellules

La référence d'une simple cellule est constituée de deux parties, une référence de colonne et une référence de ligne. Voici des références types de cellules:

B2 G15 Z86

Groupes de Références

Un groupe de références est constitué de deux références de cellules, séparées par le signe deux points (:). Vous devez toujours taper les deux points (:) pour séparer les deux parties de la référence. La première référence délimite le coin en haut à gauche de la sélection, et la seconde indique le coin en bas a droite. Voici des exemples de groupes de cellules:

B5:D9 G22:M80

Références de Lignes et Colonnes

Une partie de ligne (ou de colonne) peut être considérée comme une sélection d'une seule hauteur de ligne (ou largeur de colonne). Vous pouvez par conséquent définir un groupe de références pour spécifier une partie de ligne ou de colonne, comme par exemple:

A3:L3(Cellules A à L de la ligne 3)
D7:D11 (Cellules 7 à 11 de la colonne D)

Références de Cellules Relatives

Le Tableur considère - à moins que ne vous le précisiez autrement - que les références des cellules sont relatives, c'est-à-dire que la différence de position entre la cellule contenant la référence et la cellule à laquelle elle se réfère est le point important.

Lorsque vous copiez une telle référence dans une autre cellule, les références sont modifiées afin de conserver cette différence relative. Par exemple, imaginez qu'une formule dans la cellule C3 contienne une référence a la cellule B2 (une colonne à gauche et une ligne au-dessus). Si la formule de la cellule C3 est recopiée dans la cellule E5, celle-ci, à ce nouvel emplacement, se réfèrera à la cellule D4 (toujours une colonne à gauche et une ligne au-dessus).

Références de Cellules Absolues

Vous pouvez rendre la référence d'une cellule absolue en faisant précéder la lettre de la colonne ou le numéro de la ligne, ou les deux, du signe dollar ($). Une référence de ce type ne sera pas modifiée lorsque la formule qui la contient sera recopiée dans d'autres cellules. Par exemple, si une formule de la cellule D3 se réfère à la cellule $B$2, et si vous la recopiez dans une autre cellule, celle-ci se réfèrera aussi à la cellule $B$2.

Mixage de Références Absolues et Relatives

Les deux types de références de cellules, absolue et relative, peuvent être mixées librement, donnant des références dont une partie est absolue et l'autre relative. Par exemple:

$C3 B$4

TITRES

Les titres concernent le contenu des cellules de la colonne A et de la ligne 1. Si ces cellules ne contiennent pas de données, les valeurs suivantes leurs sont affectées par défaut: A, B, C, etc. le long du haut de la grille, et 1, 2, 3, etc. vers le bas sur la gauche de la grille. Elles sont toujours affichées avec un alignement à gauche.

Notez que ces valeurs ne représentent qu'une proposition d'affichage - les cellules sont en réalité vides et, à moins que vous n'entriez vous-même des nombres, sont évaluées à 0.0 si elles sont utilisées dans des formules ailleurs dans le tableau.

Il est possible de remplacer les titres par défaut par ceux de votre choix. Vous pouvez utiliser du texte ou des nombres.

Pour supprimer les titres qui sont affichés au premier démarrage de la feuille de calcul, placez-vous sur la cellule de titre que vous voulez effacer et tapez MODE M. Cela correspond à utiliser la commande MODIF pour empêcher l'affichage du titre par défaut. Pour restaurer un titre supprimé de cette manière, placez-vous sur la cellule appropriée et pressez la touche DEL. La cellule est ramenée dans sa condition par défaut et le titre est maintenant à nouveau visible.

FORMULES

Une formule consiste en une combinaison de fonctions, références de cellules, nombres et opérateurs arithmétiques. Les formules doivent commencer par le signe égal (=) et leur longueur ne peut pas dépasser 250 caractères. Vous avez quelques exemples sur la page suivante:

=B6 =B6+SIN(0.87) =MOYENNE(B8:C15) =SI(B2>B3,VRAI,FAUX)

Si deux - ou plus - formules de la feuille de calcul sont identiques, une seule copie de cette formule est stockée et celle-ci est 'partagée'. Chacune des deux cellules se réfère à la même formule. Cela veut dire que les tableaux qui contiennent un grand nombre de formules identiques sont très économiques en place pour la mémoire de l'Organiseur.

COMMANDES

Les commandes du Tableur sont disponibles dans un menu et deux sous-menus. Pressez la touche MODE lorsque la grille est affichée, pour appeler le menu principal des commandes. Les options GRILLE et FIC du menu principal amènent à deux sous-menus. Sélectionnez l'une de ces deux options pour afficher ces sous-menus.

Lorsqu'un l'un des sous-menus est affiché, il est possible de revenir dans le menu principal des commandes en pressant la touche ON/CLEAR, et le fait de presser une seconde fois la touche ON/CLEAR ramène l'affichage de la grille.

Tout cela devient plus clair en consultant le diagramme des trois menus:

LA GRILLE | ↓ Le MENU Pressez MODE PRINCIPAL | des Commandesdu TABLEUR: MODIF ALLER TITRES AFFICHAGE QUITTER GRILLE FICHIER / \ Le MENU de / \ Le MENU de Commandes Commandes GRILLE: EFFACE FORMAT | CHARGE SAUVE :FIC LARGEUR IMPRIME| IMPORT EXPORT COPIE RECALC | CAT SUPPRIME RAZ

Figure 5.1 Les Menus de Commandes

LES MODES D'AFFICHAGE

Pour rendre l'affichage des deux lignes de l'Organiseur le plus efficace possible, il existe quatre modes d'affichage qui sont contrôlés par deux 'commutateurs'; la commande TITRES et la commande AFFICHAGE. Les quatre modes sont les suivants:

  1. AFFICHAGE DES CELLULES/TITRES ACTIFS

    Dans le mode d'affichage par défaut, l'écran doit avoir l'aspect suivant:

    ------------------- Référence de la cellule en cous | | -------------- Titres de colonnes | | | ↓ ↓ ↓ D5 |MAR |AVR PROF| 3540| 1280 ↑ ↑ | | | -------------- Cellule en cours ------------------- Titre de Ligne

    La cellule en cours est ici D3 qui contient la valeur affichée 3540. La cellule se trouvant en haut de la colonne en cours contient le titre 'MAR': la cellule se trouvant à gauche de la ligne en cours contient le titre 'PROF'.

  2. AFFICHAGE DES FORMULES/TITRES ACTIFS

    En utilisant la commande AFFICHAGE, l'affichage du tableau peut être commuté de telle façon que toute formule se trouvant dans la cellule en cours soit visible sur la ligne du bas. L'affichage se trouvant dans le mode précédent, sélectionnez la commande AFFICHAGE en pressant MODE A A EXE; l'écran prend alors la forme suivante:

    ------------------- Référence de la cellule en cous | | -------------- Cellule en cours | | ↓ ↓ D5 | 3540| 1280 MAR.PROF:=D3-D4 ↑ ↑ ↑ | | | Contrôle de la formule | | ---------- de la cellule en cours | | | --------------- Titre de la Ligne | -------------------- Titres de colonnes

    Ce mode affiche sur la ligne du haut la référence de la cellule en cours suivi de la cellule en cours et d'autant de cellules se trouvant sur sa droite que ne le permet l'afficheur.

    Sur la gauche de la ligne du bas se trouve le titre de référence constitué de l'association des titres de la colonne en cours et de la ligne en cours correspondant à la cellule en cours. A la suite de celui-ci se trouve la formule de la cellule en cours.

    Ce mode est pratique lors de l'entrée de formules dans une feuille de calcul avant d'entrer les données elles-même. Lorsqu'une formule a été saisie elle peut être visualisée sur la ligne du bas et vérifiée avant de passer à la suivante.

  3. AFFICHAGE DES FORMULES/TITRES INACTIFS

    Les modes décrits ci-dessus font tous deux figurer les titres en haut de la colonne en cours et à gauche de la ligne en cours. Ceux-ci, cependant, peuvent être déconnectés. Certaines applications du Tableur ne tiennent pas facilement dans une zone rectangulaire simple et dans ce cas, l'utilisation des titres peut ne pas être appropriée.

    Pour désélectionner les titres, sélectionnez la commande TITRES en pressant MODE T. A partir de l'exemple précédent (AFFICHAGE DES FORMULES/TITRES ACTIFS), l'affichage devient:

    ------------------- Référence de la cellule en cous | | -------------- Cellule en cours | | ↓ ↓ D5 | 3540| 1280 =D3-D4 ↑ | -------------------- Formule de la cellule en cours

    Si la cellule en cours contient une formule, ce mode affiche la formule sur la ligne du bas de l'écran.

    Dans les autres cas c'est la valeur contenue dans la cellule en cours qui est affichée sur la ligne du bas.

  4. AFFICHAGE DES CELLULES/TITRES INACTIFS

    Lorsque les titres sont désélectionnés, il est à nouveau possible d'utiliser la commande AFFICHAGE pour retirer le mode d'affichage des formules sur la ligne du bas. En partant de l'exemple précédent, l'écran doit prendre l'aspect suivant:

    ------------------- Référence de la cellule en cous | | -------------- Cellule en cours | | ↓ ↓ D5 | 3540| 1280 f*c | 1060| 680

    La cellule en cours, D3, contient la valeur affichée 3540. Sous la référence de cellule se trouve une zone d'état qui peut afficher trois drapeaux.

ZONES D'ETAT

Les drapeaux pouvant apparaître dans la zone d'état sont les suivants:

  1. 'f'
    La cellule en cours contient une formule. Si vous sélectionnez le mode AFFICHAGE DES FORMULES avec TITRES ACTIFS ou INACTIFS, les formules sont affichées sur la ligne du bas de l'écran.
  2. '*'
    Le tableau a été modifié depuis le dernier recalcul. Ce drapeau n'est indiqué que quand le contenu d'une cellule a été modifié alors que le Tableur est en mode RECALCUL MANUEL. Le mode de recalcul est par défaut en AUTOMATIC. Cela signifie que toutes les formules de la feuille de calcul sont recalculées à chaque fois que le contenu d'une cellule est modifié. Pour être sûr que toutes les valeurs affichées sont valides, demandez un recalcul du tableau en pressant la touche EXE alors que la grille est affichée.

    Notez que quand le recalcul est en mode MANUEL, le drapeau 'c', indicateur de références circulaires (voir plus bas) n'est pas fiable. Celui-ci n'est mis à jour que quand le tableau est recalculé; ainsi, une demande de recalcul manuel de la feuille de calcul en pressant la touche EXE lorsque la grille est affichée mettra à jour les indicateurs d'état.

  3. 'c'
    La feuille de calcul en cours contient une ou plusieurs références circulaires. Consultez le dernier paragraphe de ce chapitre, dont le titre est REFERENCES CIRCULAIRES.
    Lorsque vous utilisez les touches fléchées pour vous déplacer de cellule en cellule, le contenu de la partie droite de l'écran affiche le contenu de la cellule en cours et des cellules environnantes, et la partie gauche évolue en fonction de la référence de la cellule en cours et de l'état de celle-ci. Les drapeaux '*', 'f' et 'c' peuvent être générés dans un ordre quelconque, en fonction du contenu de la grille ou de la cellule en cours, mais ils apparaissent toujours à l'écran dans l'ordre '*fc' - dans le cas où les trois aient besoin d'être affichés en même temps.

RECALCUL

Le Tableur de l'Organiseur supporte un ordre normal de recalcul, dans lequel les formules qui ne dépendent pas d'autres formules qui devraient être calculées en premier lieu, suivies de formules qui sont reliées à elles et ainsi de suite. Le mode de recalcul par défaut est AUTOMATIC. Celui-ci peut passer en MANUEL à l'aide de la commande RECALC du menu de commandes GRILLE. La feuille de calcul peut être recalculée à tout moment en pressant la touche EXE alors que la grille est affichée.

REFERENCES CIRCULAIRES

La présence d'une référence circulaire signifie, dans son sens le plus simple, que le contenu d'une cellule dépend de son propre contenu. Par exemple, si la cellule B2 contient la formule =B2+1, une référence circulaire a été effectuée.




Contenu de la cellule= Contenu de la cellule+1

Figure 5.2 Référence Circulaire à une Cellule

Une référence circulaire composée de deux cellules peut avoir la forme suivante:

La cellule B2 contient la formule =D2, et la cellule D2 contient la formule =B2.

Figure 5.3 Référence Circulaire à deux Cellules

Les références circulaires peuvent bien sûr être beaucoup plus complexes que ces simples exemples et aller d'une cellule à l'autre dans la feuille de calcul, puis revenir finalement dans la cellule à partir de laquelle elles ont été établies. Celles-ci sont de toutes façons détectées par le Tableur et indiquées par le drapeau 'c' dans le mode d'affichage AFFICHAGE DES CELLULES/TITRES INACTIFS, décrit plus haut dans ce chapitre.

La présence d'une référence circulaire indique généralement que vous avez fait une erreur. Vérifiez que vous avez réellement besoin d'une référence circulaire dans votre application, c'est-à-dire que les valeurs du tableau dépendent du nombre de fois où celui-ci a été recalculé.

Notez que quand une référence circulaire a été détectée, la destination de cellule proposée par défaut par la commande ALLER est l'une des cellules impliquées dans la référence circulaire.


6
LES FONCTIONS DU TABLEUR

Toutes les fonctions décrites dans ce chapitre peuvent être incluses dans les formules des cellules. Les fonctions peuvent avoir besoin d'un, de plusieurs, ou encore d'aucun paramètre. Les paramètres sont utilisés par la fonction pour retourner une valeur à l'endroit approprié de la formule qui la contient.

Les fonctions doivent être écrites avec des nombres et des types d'arguments corrects. Les arguments doivent être placés entre parenthèses () et sépares par des virgules (,). Les arguments peuvent être des valeurs littérales ou des expressions.

Dans la description des fonctions, la syntaxe suivante est utilisée:

<exp>soit une expression numérique, soit la référence d'une cellule dont le résultat est une valeur numérique
<sélection>   groupe de cellules, de la forme B2:G12
<liste>liste de références de cellules, groupes de cellules et expressions numériques, séparés par des virgules

Tout autre argument doit être considéré comme une expression numérique ou la référence d'une cellule dont le résultat est une valeur numérique.

Vous avez ci-dessous la liste des fonctions disponibles dans le Tableur de l'Organiseur, avec une description sommaire de la valeur retournée par chacune d'entre elles.

LISTE DES FONCTIONS DU TABLEUR

ABS(exp)Valeur absolue de exp
ACOS(exp)Arcosinus de exp
ALEATNombre aléatoire (0 à 1)
AMORT(hyp,sélection)Taux interne de retour
ANNEE(exp)Nombre d'années donnant un nombre de jours
ARROND|(exp1,exp2)Valeur de exp1 arrondie à exp2 décimales
ASIN(exp)Arcsin de exp
ATAN(exp)Arctangente de exp
ATAN2(exp1,exp2)Arctangente de exp1 dans le quadrant exp2
CHOIX(exp,liste)Emplacement de l'élément exp dans la liste
COMPTE(liste)Nombre de cellules non-vides dans la liste
CONSH(exp,sél,offset)Table de recherche horizontale
CONSV(exp,sél,offset)Table de recherche verticale
COS(exp)Cosinus de exp
DATE(année,mois,jour)Nombre de jours écoulés entre la date et le 31/12/1899
ERRGénère une valeur d'erreur
ESTERR(cellule)Test d'erreur de la cellule
ESTND(cellule)Test de ND
EXP(exp)Exponentielle de exp
FAUXRetourne un FAUX (0.0)
INT(exp)Partie entière de exp
JOUR(exp)Jour du mois (1 à 31)
LN(exp)Logarithme népérien de exp
LOG(exp)Logarithme décimal de exp
MAX(liste)Valeur maximum de la liste
MIN(liste)Valeur minimum de la liste
MOD(exp1,exp2)Modulo de exp1/exp2
MOIS(exp)Numéro du mois (1 à 12)
MOYENNE(liste)Moyenne arithmétique des élé- ments de la liste
NDValeur non valable
OPL(cellule,sélection)Appel d'une procédure OPL
PIConstante mathématique Pi
RACINE(exp)Racine carrée de exp
REMBOUR(ppal,int,ann)Emprunt à rembours. constant
SI(exp,alors,sinon)Test Vrai/faux en fonction de exp
SIN(exp)Sinus de exp
SOMME(liste)Somme des éléments de la liste
STD(liste)Déviation standard des éléments de la liste
TAN(exp)Tangente de exp
TODAYNombre de jours écoulés depuis le 31/12/1899
VALACT(mont,int,ann)Valeur actuelle
VALFUT(mont,int,ann)Valeur future
VAN(intérêt,sélection)Valeur actuelle nette
VAR(liste)Variance des éléments de la liste
VRAIRetourne un Vrai(1.0)

La description complète de chacune de ces fonctions est donnée ci-dessous, par ordre alphabétique des fonctions.

ABS(<exp>)
Renvoie la valeur absolue, c'est-à-dire sans signe, de <exp>.
Exemple: =ABS(-10) 10

ACOS(<exp>)
Renvoie l'angle, en radians, dont le cosinus est <exp>
Exemple: =ACOS(0) 1.5708

ALEAT
Renvoie un nombre décimal aléatoire compris entre 0.0 (inclus) et 1.0 (exclus).
Exemple: =ALEAT 0.4319

AMORT(<hypothèse>,<sélection>)
Renvoie le taux d'amortissement approximatif pour une série de cash-flows escomptés (c'est-à-dire le taux d'intérêt qui donnerait une Valeur Actuelle Nette nulle pour cas cash-flows). Les arguments demandés sont une <hypothèse> initiale du résultat et un groupe de cellules (<sélection>). La <sélection> contient une série de valeurs positives (revenus) et négatives (règlements). Les cellules vides de la <sélection> sont autorisées. Les cash-flows doivent avoir lieu au début de la période.

Par exemple dans le tableau suivant:

B C D E 2 Hyp Sélec 3 0.5 -1500 4 360 5 360 6 360 7 360 8 360 9

=AMORT(B3,C3:C8) doit renvoyer la valeur .06402.

Le taux d'intérêt doit être donné sous sa forme décimale. Par exemple, 14% doit être donné sous la forme .14.

Une méthode itérative est utilisée pour calculer le résultat, et si la convergence sur un résultat valide n'est pas atteinte avant 20 itérations, le résultat ERR est renvoyé. Le taux d'intérêt renvoyé par AMORT est le taux d'intérêt par période, où la période représente l'intervalle constant entre les cash-flows. Si vous avez besoin d'un taux d'intérêt pour une période différente, vous pouvez convertir la valeur renvoyée par la fonction AMORT.

La conversion du taux d'intérêt d'une période au taux d'une période différente est plus complexe que de multiplier le rapport des périodes. Par exemple, un taux d'intérêt mensuel de 2% n'est pas équivalent à un taux annuel de 24%. L'équation correcte est basée sur le fait qu'un taux d'intérêt équivalent produit le même escompte au bout du même laps de temps.

Un cash-flow qui agit au bout de deux ans doit avoir le même escompte qu'un cash-flow qui agit au bout de 24 mois. La formule qui permet de convertir le taux d'intérêt (i1) d'une période (t1) en un taux (i2) d'une autre période (t2), est la suivante:

i2=exp((t2/t1)*ln(1+i1))-1

i1 et i2 d'une part, t1 et t2 d'autre part, ont les mêmes unités.

Par exemple, soit i1 le taux d'intérêt annuel, i2 le taux mensuel, t1 une période de 12 mois, et t2 de 1 mois, nous avons:

i2=exp(ln(1+i1)/12)-1

Réciproquement, soit i1 le taux mensuel, et i2 le taux annuel:

i2=exp(12*ln(1+i1))-1

Cette équation calcule qu'un taux d'intérêt mensuel de 2% est équivalent à un taux annuel de 26,8% (arrondi à 1 décimale).
Le Taux de Pourcentage Annuel est un moyen classique pour évaluer les taux d'intérêts, et les consommateurs peuvent comparer les taux offerts par différents organismes. La fonction AMORT peut être utilisée pour remplacer le TPA, en convertissant le résultat en un taux d'intérêt annuel.

ANNEE(<exp>)
Pour un nombre de jours <exp> écoulés depuis le 30/12/1899, renvoie les deux derniers chiffres de l'année à laquelle appartient ce jour.

Exemple:Soit le 16/5/1988, correspondant à 32279 jours écoulés depuis le 30/12/1899
=ANNEE(32279) 88

ARRONDI(<exp1>,<exp2>)
Renvoie la valeur ou le contenu de la cellule <exp1> arrondi à <exp2> décimales. La valeur de <exp2> doit être comprise entre -11 et +11. Si la valeur de <exp2> est négative, la fonction renvoie la valeur de <exp1> arrondie au plus proche de (ABS(<exp2>))^10.

Exemples:
FormuleRésultat
=ARRONDI(26858.30658,-3)27000
=ARRONDI(26858.30658,-1)26860
=ARRONDI(26858.30658,0) 26858
=ARRONDI(26858.30658,1) 26858.3
=ARRONDI(26858.30658,2) 26858.31
=ARRONDI(26858.30658,4) 26858.3066

ASIN(<exp>)
Renvoie l'angle, en radians, dont le sinus est <exp>.
Exemple: =ASIN(1) 1.0758

ATAN(<exp>)
Renvoie l'angle, en radians, dont la tangente est <exp>.
Exemple: =ATAN(1) 0.7854

ATAN2(<exp1>,<exp2>)
Renvoie l'angle, en radians, dont la tangente est <exp2>/<exp1>, en tenant compte des signes de <exp2> et <exp1> pour renvoyer un résultat dépendant du quadrant correspondant.

Exemples:=ATAN2(0,1) 1.5708 =ATAN(-1,0) 3.1416

CHOIX(<exp>,<liste>)
Renvoie l'élément se trouvant à la position <exp> dans la <liste>. Des groupes de cellules peuvent être inclus dans la <liste>. L'index, <exp>, peut être une valeur littérale, une référence de cellule ou une formule. Les valeurs de la <liste> peuvent être des valeurs littérales ou des références de cellules.
Exemple: =CHOIX(B2,C1,C10)

COMPTE(<liste>)
Retourne le nombre de cellules non-vides de la <liste>. Des groupes de cellules peuvent être inclus dans la <liste>. Si la valeur littérale 0 apparaît dans la <liste>, elle est considérée comme non-vide et est donc prise en compte.
Exemple: =COMPTE(B2:F30)

CONSH(<exp>,<sélection>,<offset>)
Exécute une recherche horizontale dans les valeurs de la <sélection> de cellules. Les valeurs de comparaison de la première ligne de la <sélection> doivent être en ordre croissant et sans doublons. La fonction recherche la cellule de plus grande valeur de la ligne dont le contenu est inférieur ou égal à l'index donné <exp> (à moins que celle-ci soit la première cellule de la <sélection>, et dans ce cas ERR est renvoyé). Cette fonction renvoie alors le contenu de la cellule qui se trouve <offset> lignes plus bas. Si <exp> a une valeur non entière, elle est tronquée en sa partie entière.

Par exemple, dans le tableau:

B C D E 2 1 2 3 5 3 14 15 16 17 4 18 19 20 21 5 22 23 24 25

Les valeurs suivantes sont renvoyées:

FormuleRésultat
=CONSH(1,B2:E5,3)22
=CONSH(1.4,B2:E5,3)22
=CONSH(3,B2:E5,2)20
=CONSH(4,B2:E5,1)16
=CONSH(5,B2:E5,2)21

Si la valeur de <offset> est négative, ou supérieure ou égale au nombre de lignes de la sélection, ERR est renvoyé.

CONSV(<exp>,<sélection>,<offset>)
Exécute une recherche verticale dans les valeurs de la <sélection> de cellules. Les valeurs de comparaison de la première colonne de la <sélection> doivent être en ordre croissant et sans doublons. La fonction recherche la cellule de plus grande valeur de la colonne dont le contenu est inférieur ou égal à l'index donné <exp> (à moins que celle-ci soit la première cellule de la <sélection>, et dans ce cas ERR est renvoyé). Cette fonction renvoie alors le contenu de la cellule qui se trouve <offset> colonnes à droite. Si <exp> a une valeur non entière, elle est tronquée en sa partie entière.

Par exemple, dans le tableau:

B C D E 2 1 14 18 22 3 2 15 19 23 4 3 16 20 24 5 5 17 21 25

Les valeurs suivantes sont renvoyées:

FormuleRésultat
=CONSV(1,B2:E5,3)22
=CONSV(1.4,B2:E5,3)22
=CONSV(3,B2:E5,2)20
=CONSV(4,B2:E5,1)16
=CONSV(5,B2:E5,2)21

Si la valeur de <offset> est négative, ou supérieure ou égale au nombre de lignes composant la sélection, ERR est renvoyé.

COS(<exp>)
Renvoie le cosinus de l'angle (en radians) <exp>.
Exemple: =COS(PI/4) 0.7071

DATE(<année>,<mois>,<jour>)
Renvoie le nombre de jours écoulés entre le 30/12/1899 et la date indiquée. Dans Lotus 1-2-3, 1900 n'est pas considérée comme une année bissextile, et les valeurs renvoyées par cette fonction pour une date antérieure au 1/3/1900 sont décalées de 1 jour par rapport à celles de Lotus 1-2-3.

Attention, l'<année> doit être indiquée par ses deux derniers chiffres.

Exemples:DATE(00,1,1)=2 DATE(88,05,16)=32279

ERR
Renvoie une valeur illégale interprétée comme une ERReur. Par exemple, dans une fonction SI, la formule SI(G12<3,ERR,B2) renvoie ERR si le contenu de G12 est inférieur à 3, ou le contenu de B2 dans les autres cas. Cette fonction peut être testée à l'aide de la fonction ESTERR.

ESTERR(<cellule>)
Renvoie VRAI (1.0) si <exp> renvoie ERR, et renvoie FAUX (0.0) dans les autres cas. Par exemple, si B2 contient la formule = D2/0 (division illégale par 0), la formule =ESTERR(B2) renvoie VRAI (1.0).

ESTND(<cellule>)
Renvoie VRAI (1.0) si <exp> renvoie NA, e_t renvoie_FAUX (0.0) dans les autres cas. Par exemple, si B2 contient la formule =SI(B3>99,NA,B3), la formule =ESTND(B2) renvoie VRAI (1.0) si le contenu de B3 est supérieur a 99.

EXP(<exp>)
Renvoie l'exponentielle de <exp>. EXP(<exp>) élève la constante arithmétique e (2.71828...) à la puissance <exp>.

Exemples:=EXP(1) 2.7183 =EXP(5) 148.4132

FAUX
Renvoie la valeur 0.0. Par exemple, si la cellule B2 devait contenir la valeur 1 correspondant à un événement particulier, la formule =SI(B2=FAUX,D2,G2) renverrait le contenu de la cellule D2 si B2 contenait la valeur 0, ou le contenu de G2 dans les autres cas.

INT(<exp>)
Renvoie la partie entière de <exp>. Les nombres négatifs sont arrondis à l'entier inférieur le plus proche.

Exemples:=INT(5.25) 5 =INT(-7.82) -7

JOUR(<exp>)
Pour un nombre de jours <exp> écoulés depuis le 30/12/1899, renvoie le jour du mois auquel appartient ce jour. Soit la date indiquée ci-dessus: le 16/5/1988, correspondant à 32279 jours écoulés depuis le 30/12/1899
Exemple: =JOUR(32279) 16

LN(<exp>)
Renvoie le logarithme naturel, dit népérien, (base e) de <exp>.
Exemple: =LN(10) 2.3026

LOG(<exp>)
Renvoie le logarithme décimal (base 10) de <exp>.
Exemple: =LOG(5) 0.69897

MAX(<liste>)
Renvoie la plus grande valeur de la <liste>. Les éléments de la <liste> peuvent être des valeurs littérales, des références de cellule ou des sélections de cellules. Les cellules contenant du texte sont considérées comme nulles.
Exemple: =MAX(5,6,8,2,4,2) 8

MIN(<liste>)
Renvoie la plus petite valeur de la <liste>. Les éléments de la <liste> peuvent être des valeurs littérales, des références de cellule ou des sélections de cellules. Les cellules contenant du texte sont considérées comme nulles.
Exemple: =MIN(5,6,8,2,4,2) 2

MOD(<exp1>,<exp2>)
Renvoie le reste de la division de <exp1> par <exp2> (modulo). Les arguments peuvent être des nombres ou des références de cellules.
Exemple: =MOD(25,11) 3

MOIS(<exp>)
Pour un nombre de jours <exp> écoulés depuis le 30/12/1899, renvoie le mois auquel appartient ce jour. Soit le 16/5/1988, correspondant a 32279 jours écoulés depuis le 30/12/1899
Exemple: =MOIS(32279) 5

MOYENNE(<liste>)
Renvoie la moyenne arithmétique des valeurs de la <liste>. Les éléments de la <liste> peuvent être des valeurs littérales, des références de cellules ou des groupes de cellules. Cette fonction renvoie en fin de compte l'équivalent de la formule SOMME(<liste>)/COMPTE(<liste>).

Exemples:=MOYENNE(7,9,3,10) 8.5 =MOYENNE(C10:C15)

ND
Renvoie ND (Non Disponible). Par exemple, la formule =SI(B4>99,ND,B4) renvoie ND si le contenu de B4 est supérieur à 99, ou renvoie le contenu de B4 dans les autres cas.

OPL(<cellule>,<sélection>)
Il est recommandé pour utiliser cette fonction d'avoir un minimum de connaissances à propos de l'OPL (Langage de Programmation de l'Organiseur) et de la manière selon laquelle les valeurs sont transférées à partir des procédures OPL. Consultez le Manuel de l'Utilisateur de votre Organiseur pour plus de détails à ce sujet.

Les fonctions OPL ajoutent deux facilités à l'utilisation conventionnelle du Tableur.

La première offre la possibilité d'appeler des procédures OPL à partir de n'importe quelle cellule de la feuille de calcul. L'appel est effectué lorsque le tableau en cours est recalculé.

La seconde permet, lors de l'exécution d'une procédure OPL appelée, de récupérer le contenu de cellules de la feuille de calcul à partir de laquelle cette procédure a été appelée.

Pour plus de détails sur la fonction OPL, consultez l'Annexe A, à la fin de ce Manuel: Les Fonctions OPL.

PI
Renvoie la valeur de la constante mathématique Pi
Exemple: =PI 3.1416

RACINE(<exp>)
Renvoie la racine carrée de <exp>.
Exemple: =RACINE(2) 1.4142

REMBOUR(<principal>,<intérêt>,<annuités>)
Renvoie le montant de l'emprunt à rembourser par période, en fonction du montant <principal>, du taux d'<intérêt> par période et du nombre de périodes <nombre>.

Le taux d'intérêt doit être donné sous sa forme décimale. Par exemple, 14% doit être donné sous la forme .14.

Exemples:=REMBOUR(10000,.1,12) 1467.633

SI(<exp>,<alors>,<sinon>)
Si la condition <exp> renvoie VRAI (1.0), la valeur de <alors> est renvoyée, sinon c'est la valeur de <sinon> qui est renvoyée. Par exemple, la formule =SI(B2=7,D2,G2) renvoie le contenu de la cellule D2 si la cellule B2 contient 7, et renvoie le contenu de G2 dans les autres cas.

SIN( <exp>)
Renvoie le sinus de l'angle (en radians) <exp>.
Exemple: =SIN(PI/4) 0.7071

SOMME(<liste>)
Renvoie la somme des valeurs ou du contenu des cellules de la <liste>. Les cellules contenant du texte sont considérées comme nulles.
Exemple: =SOMME(7,9,3,10) 34

STD(<liste>)
Renvoie la déviation standard des cellules de la <liste>. Si toutes les cellules de la liste sont vides, ERR est renvoyé. Les cellules vides de la <liste> sont ignorées. Les cellules contenant du texte sont considérées comme nulles.
Exemple: =STD(1,2,3) 0.8165

TAN(<exp>)
Renvoie la tangente de l'angle (en radians) <exp>.
Exemple: =TAN(PI/4) 1

TODAY
Renvoie le nombre de jours écoulés depuis le 30 Décembre 1899. Par exemple, si la date de l'Organiseur est paramétrée au 16/5/1988, la formule =TODAY renvoie la valeur 32779 car à cette date il s'est écoulé 32779 jours depuis le 30/12/1899

VALACT(<montant>,<intérêt>,<nombre>)
Renvoie la valeur actuelle d'une annuité, en fonction du <montant> par période, du taux d'<intérêt> par période et du <nombre> de périodes. Par exemple, dans le tableau:

B C D E 2 3 Mont. 95 4 Int .1 5 Nb P. 12

=VALACT(D3,D4,D5) renvoie la valeur 647.30.

Le taux d'intérêt doit être donné sous sa forme décimale. Par exemple, 14% doit être donné sous la forme .14.

VALFUT(<montant>,<intérêt>,<nombre>)
Renvoie la valeur future d'une annuité en fonction du taux d'<intérêt>, du <montant> par période et du <nombre> de périodes, calculée selon la formule:

 
VF =
<montant>*((1+<intérêt>)**<nombre>)-1
---------------------------------------------------
<intérêt>

Le taux d'intérêt est le taux d'intérêt par période, et doit être exprimé sous forme décimale, par exemple 14% est entré sous la forme .14.

Exemple:=VALFUT(1000,.1,12) 21384.2838

VAN(<intérêt>,<sélection>)
Renvoie la Valeur Actuelle Nette d'une série de cash-flows escomptés en fonction du taux d'<intérêt> par période. La <sélection> de cellules indiquée contient les cash-flows positifs (revenus) et négatifs (règlements).

Le premier cash-flow doit avoir lieu à la fin de la première période, et les cellules vides sont autorisées dans la <sélection>. Les cash-flows suivants doivent avoir lieu à la fin des périodes suivantes.

Par exemple dans le tableau suivant:

B C D E 2 10.75 3 -1500 4 360 5 360 6 360 7 360 8 360 9

représentant un paiement initial de 1500, suivi de cinq encaissements de 360 à un taux d'intérêt de 10.75%, la formule = VAN(B2,C3:C8) doit renvoyer une Valeur Actuelle Nette de 1.248095E+02. Celle-ci, imprimée avec deux décimales, donne un profit d'investissement de 124.80 unités (francs, milliers, etc.)

Le taux d'intérêt doit être donné sous sa forme décimale, par exemple, 14% doit être donné sous la forme .14.

VAR(<liste>)
Renvoie la variance des éléments de la <liste>. Les éléments de la liste peuvent être des valeurs littérales, des cellules ou des groupes de cellules. S'il n'y a pas de cellule non-vide ou de valeurs nulles dans la <liste>, ERR est renvoyé. Les cellules contenant du texte sont considérées comme nulles.
Exemple: =VAR(1,2,3) 6.6667

VRAI
Renvoie la valeur 1.0. Par exemple, si la cellule B2 devait contenir la valeur 1 correspondant à un événement particulier, la formule =SI(B2=VRAI,D2,G2) renverrait le contenu de la cellule D2 si B2 contenait la valeur 1, ou le contenu de G2 dans les autres cas.


7
LES COMMANDES DU TABLEUR

LE MENU PRINCIPAL DE COMMANDES

Lorsque la grille est présente à l'écran, pressez la touche MODE pour appeler le menu principal des commandes du Tableur. Ce menu est constitué des options suivantes:

MODIF Modifie le contenu de la cellule en cours
AFFICHAGECommute le mode d'affichage (formules ou cellules)
FIC Appelle le menu de commandes FICHIER
ALLER Va à une autre cellule de la grille
GRILLE Appelle le menu de commandes GRILLE
QUITTER Quitte le Tableur et libère la mémoire utilisée par celui-ci
TITRES Commute le mode d'affichage des titres

Deux des options de ce menu, GRILLE et FIC, lorsqu'elles sont sélectionnées, appellent un sous-menu de commandes. Ceux-ci sont détaillés plus loin dans ce chapitre. Les différentes commandes du Menu Principal des Commandes du Tableur sont décrites dans les pages suivantes:

MODIF

Met l'afficheur en mode MODIFICATION. Le contenu de la cellule en cours, que ce soit un nombre, du texte ou une formule, peut être modifié sur la ligne du bas de l'écran à l'aide des touches fléchées et de la touche DEL, puis en tapant de nouvelles données. Pressez la touche EXE pour valider la modification de la cellule en cours avec les nouvelles données saisies.

ALLER

Sert à aller à une autre cellule dans la grille. Lorsque cette fonction est sélectionnée, la ligne du bas de l'écran vous demande la référence de la cellule où vous voulez aller:

  ALLER B2

Lorsque les titres sont actifs, la cellule proposée par défaut est B2, sinon c'est A1. Pressez la touche EXE pour sélectionner cette cellule, ou tapez la référence de la cellule voulue. Pressez alors la touche EXE pour valider la cellule inscrite. La cellule choisie devient alors la cellule en cours.

S'il existe une référence circulaire dans la feuille de calcul en cours, la cellule proposée par défaut lors d'une commande ALLER, est l'une des cellules impliquées dans la référence circulaire.

AFFICHAGE ET TITRES

Le Tableur propose quatre modes d'affichage. Ces différents modes sont contrôlés par deux commandes: AFFICHAGE et TITRES.

La commande TITRES passe du mode TITRES ACTIFS au mode TITRES INACTIFS. La commande AFFICHAGE passe du mode AFFICHAGE DES CELLULES au mode AFFICHAGE DES FORMULES.

L'association des deux commandes produit les quatre modes d'affichage suivants:

  1. AFFICHAGE DES CELLULES/TITRES ACTIFS
  2. AFFICHAGE DES CELLULES/TITRES INACTIFS
  3. AFFICHAGE DES FORMULES/TITRES INACTIFS
  4. AFFICHAGE DES FORMULES/TITRES ACTIFS

Le mode d'affichage par défaut est le premier de la liste ci-dessus: AFFICHAGE DES CELLULES/TITRES ACTIFS. Pour plus de détails sur ces différents modes d'affichage, consultez le paragraphe Affichage dans le Chapitre 2.

QUITTER

Quitte le Tableur de l'Organiseur et libère toute la mémoire utilisée par celui-ci. Si le tableau en cours a été modifié depuis sa dernière sauvegarde, le Tableur demande confirmation avant d'exécuter la commande.

Lorsque cette commande est exécutée, ses effets ne sont pas réversibles; assurez-vous donc que le tableau en cours peut être abandonné sans conséquence importante avant de sélectionner QUITTER.

Pour revenir au Menu Général de l'Organiseur sans détruire le contenu du tableau en cours, pressez simplement la touche ON/CLEAR lorsque la grille est affichée. La feuille de calcul en cours et toutes les données restent en mémoire et vous pouvez y revenir à tout moment. Lorsque vous retournez dans le Tableur alors qu'une feuille de calcul est en mémoire, vous vous retrouvez dans la cellule où vous étiez en le quittant.

LE MENU DE COMMANDES GRILLE

Lorsque la commande GRILLE du Menu Principal du Tableur est sélectionnée, un nouveau menu est affiché, dont les options sont les suivantes:

COPIE Copie le contenu d'un groupe de cellules dans un autre
EFFACE Détruit le contenu d'un groupe de cellules
FORMAT Paramètre le format numérique d'un groupe de cellules
IMPRIME Imprime les valeurs d'un groupe de cellules
RECALC Paramètre le mode de recalcul des formules
LARGEUR   Paramètre la largeur d'un groupe de colonnes
RAZ Efface toutes les données de la grille

Ces commandes concernent des opérations effectuées sur la grille elle-même ou le contenu de cette grille.

GROUPES DE CELLULES

Les options EFFACE, FORMAT, LARGEUR, IMPRIME et COPIE du Menu procèdent de la même manière pour demander le ou les groupes de cellules sur lesquelles elles doivent agir.

La ligne du bas affiche en premier le nom de la commande sélectionnée, suivie de deux copies de la référence de la cellule en cours. Par exemple si la commande EFFACE est sélectionnée alors que la cellule en cours est H16, la ligne du bas de l'écran a l'aspect suivant:

  EFFACE H16:H16

avec le curseur de saisie sous la première des deux références de cellules. Les deux références de cellules représentent la cellule en haut à gauche et la cellule en bas à droite d'une zone rectangulaire de la grille. Cette zone correspond au groupe de cellules qui sera affecté par la commande.

Utilisez les touches fléchées pour modifier la première référence de cellule, comme quand vous vous déplacez habituellement dans la grille, pour atteindre la cellule représentant le coin en haut à gauche du bloc de cellules auquel vous voulez appliquer la commande.

Pressez ensuite la touche MODE pour placer le curseur sur la seconde référence de cellule. Celle-ci peut être modifiée de la même façon que pour la première.

Pressez alors la touche EXE et le groupe de cellules indiqué sera affecté par la commande. Si vous pressez la touche ON/CLEAR, la ligne du bas de l'écran réaffichera ce qu'il y avait au moment où vous avez appelé la commande.

Dans cet exemple:

  EFFACE H16:H16

vous pouvez commencer à modifier le groupe de cellules, comme cela est décrit ci-dessus, ou presser la touche ON/CLEAR pour abandonner la commande et revenir dans la grille.

Lorsqu'un groupe de cellules est affiché comme précédemment, et que vous pressez une des touches alphabétiques, la sélection sera remplacée par le caractère tapé. Cela vous permet de rentrer directement au clavier le groupe de cellules voulu - n'oubliez pas le signe deux points (:) entre les deux références de cellules. Cette sélection deviendra alors le groupe de cellules pour lequel la commande sera appliquée.

QUITTER LE MENU GRILLE

Pour quitter le Menu de commandes GRILLE, pressez la touche ON/CLEAR lorsque celui-ci est affiché. Cela vous renvoie dans le Menu Principal des Commandes du Tableur. A ce moment, pressez à nouveau la touche ON/CLEAR pour revenir dans la grille.

LES COMMANDES DU MENU GRILLE

Les commandes du menu GRILLE sont les suivantes:

EFFACE

Utilisée pour effacer un groupe de cellules dans la grille.

Lorsque EFFACE est sélectionnée le Tableur vous demande un groupe de cellules. Lorsque les cellules de la sélection indiquée ont leurs contenus effacés, il n'y a plus de moyen pour les récupérer. Utilisez cette commande avec précaution.

FORMAT

Utilisée pour paramétrer le format d'affichage numérique d'un groupe de cellules ou pour paramétrer le format numérique par défaut de toutes les cellules encore vides de la grille.

Lorsque FORMAT est sélectionnée, un menu constitué des options DEFAUT et CELLULES est affiché. Lorsque l'option CELLULES est choisie, le Tableur vous demande le groupe de cellules sur lequel la commande doit agir. Sélectionner DEFAUT indique que la commande doit affecter toutes les cellules vides (à ce moment précis) de la grille. Les cellules contenant déjà des données ne sont pas concernées dans ce cas.

Après avoir entré le groupe de cellules - comme cela est décrit plus haut dans le chapitre GROUPES DE CELLULES - le Menu constitué des options FIX, ENTIER, SCIENTIFIC, et GENERAL est affiché.

Lorsque FIX ou SCIENTIFIC est sélectionné, la ligne du bas de l'écran vous demande le nombre de décimales. Dans les a deux cas, 2 est proposé par défaut, et le nombre maximum de décimales autorisé est 6.

Lorsque ENTIER ou GENERAL est sélectionné, l'affichage revient directement dans la grille, paramétré avec le format d'affichage numérique qui a té choisi. Le format GENERAL peut représenter les nombres sous forme soit entière (ENTIER), soit décimale (FIX), soit enfin scientifique (SCIENTIFIC).

Le format ENTIER est équivalent au format FIX paramétré avec 0 décimales.

LARGEUR

Utilisée pour paramétrer la largeur d'un groupe de colonnes. Seule une colonne entière eut être affectée, vous ne pouvez pas par exemple paramétrer les cellules 1, 2 et 3 de la colonne B à une largeur de 5 caractères et le reste de la colonne à une largeur de 7 caractères.

Lorsque LARGEUR est sélectionnée, la ligne du bas de l'écran vous demande un groupe de colonnes. Par exemple, si la cellule en cours est dans la colonne F, la ligne du bas de l'écran a l'aspect suivant:

  LARGEUR F:F

avec le curseur clignotant sur le premier F. Pressez les touches et pour changer le premier F qui correspond à la colonne du début de la sélection demandée. Pressez la touche EXE pour placer le curseur sur le second F. Les touches et agissent alors sur la colonne de fin de la sélection demandée.

Quand vous pressez EXE la ligne du bas de l'afficheur vous demande le nouvelle largeur de colonne. Toute largeur comprise entre 1 et 12 peut être entrée. Pressez EXE pour valider le changement de largeur demandé. A tout moment durant cette opération, une ou plusieurs pressions de la touche ON/CLEAR vous ramène dans la grille sans modification des largeurs des colonnes de la grille. La largeur de colonne proposée par défaut est de 5 caractères.

IMPRIME

Imprime le tableau en cours sur une imprimante, un groupe de colonnes à la fois, c'est-à-dire que le tableau ci-dessous sera imprimé dans l'ordre indiqué:

----------------------- | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | 1 | 2 | 3 | 4 | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | -----------------------

Cet ordre indique que quand vous imprimez des feuilles de calcul en continu, les bandes verticales peuvent être assemblées pour créer une forme imprimée complète de votre tableau.

Lorsque IMPRIME est sélectionnée, et qu'il n'y a pas de données dans la grille par exemple, vous venez juste de démarrer le Tableur ou d'exécuter la commande RAZ), vous retournez directement dans la grille. Sinon, les deux options TOUT et LIMITE sont affichées.

TOUT imprime l'ensemble du tableau, correspondant à la zone rectangulaire de la grille qui contient toutes les cellules dans lesquelles se trouvent des données ou des formules. Ce sont les résultats des formules qui sont imprimés, et non les formules elles-même.

LIMITE vous demande le groupe de cellules à imprimer. Dans les deux cas l'afficheur demande ensuite la largeur de page, dont la valeur par défaut est de 80 caractères.

Le groupe de cellules indiqué (ou l'ensemble de la feuille de calcul) est alors imprimé, avec un saut de page envoyé à la fin de chaque page.

Cette commande ne fonctionne qu'avec le cable COMMS LINK (ou le cable RS232) connecté à l'Organiseur. Si ce cable n'est pas connecté l'Organiseur, le message d'erreur 'PERIPH ABSENT' est affiché. Vous revenez ensuite dans la grille.

COPIE

Recopie un groupe de cellules à un autre endroit dans la grille. Lorsque COPIE est sélectionnée, la commande vous demande le groupe de cellules à dupliquer, puis le groupe de cellules de destination.

Si la taille du bloc de destination est plus grande que celui d'origine, le bloc d'origine est dupliqué dans le bloc de destination avec autant de copies qu'il est nécessaire pour remplir ce bloc.

Les valeurs et les formules sont copiées dans la sélection de destination. Les formules qui contiennent des références de cellules absolues sont dupliquées avec la même référence absolue qui reste donc inchangée. Les formules contenant des références de cellules relatives sont dupliquées avec une nouvelle référence relative (consultez le Chapitre 'CONSTRUIRE UNE FEUILLE DE CALCUL' pour plus de détails concernant la description des références de cellules absolues et relatives).

Si la sélection d'origine et la sélection de destination se recouvrent, les données seront quand même recopiées cellule par cellule. Cela veut dire que des données peuvent être supprimées accidentellement. Par exemple dans le tableau suivant:

+----+------+------+------+------ | |B |C |D |E +----+------+------+------+------ |2 | 1| 2| | +----+------+------+------+------ |3 | 3| 4| | +----+------+------+------+------ |4 | 5| 6| | +----+------+------+------+------ |5 | | | | +----+------+------+------+------

Si la sélection de départ est B2:C4, et que la sélection d'arrivée est C4:D6, une cellule est recouverte (C4).

La commande COPIE travaille ligne par ligne. Par exemple dans l'exemple précédent, la première cellule à copier est B2, qui est dupliquée dans C4, correspondant à la première cellule de la sélection de destination. Celle-ci se trouvant aussi dans la sélection d'origine aura sa valeur changée par cette opération. Les quatre cellules suivantes, C2, B3, C3 et B4 sont dupliquées sans encombre.

La dernière cellule (qui avait précédemment la valeur 6) a maintenant la valeur 1, qui sera alors copiée dans la cellule D6. Ainsi la sélection originale comportant les valeurs:

1 2 3 4 5 6

est maintenant devenue:

1 2 3 4 5 1

dont la cellule en bas à droite a été modifiée.

Ne vous inquiétez pas à propos de la mémoire utilisée pour copier une formule dans un grand nombre de cellules en même temps, parce que quand des formules sont dupliquées, quel qu'en soit le nombre, celles-ci sont partagées dans la mémoire de l'Organiseur. Ainsi, si deux formules identiques apparaissent dans le tableau, une seule est stockée, et les deux cellules en partagent la même copie. Il n'est pas nécessaire de connaître les détails du procédé, il suffit juste de savoir que l'Organiseur fait l'usage le plus judicieux de la mémoire.

RECALC

Lorsque RECALC est sélectionné, les deux options MANUEL et AUTOMATIC apparaissent. AUTOMATIC paramètre le recalcul des formules en mode automatique, et dans ce cas toutes les formules du tableau sont recalculées à chaque fois que le contenu d'une cellule est modifié.

Lorsque MANUEL est sélectionné, les formules ne sont recalculées que si la touche EXE est pressée alors que le grille est affichée.

RAZ

Cette commande efface toutes les données de la feuille de calcul et vous permet alors d'entrer de nouvelles données. Si le tableau en cours a été modifié depuis la dernière fois qu'il a été sauvé, il vous sera demandé de confirmer si vous voulez vraiment effacer les données.

Si vous effectuez cette commande, les dernières modifications que vous avez faites dans vos données ne seront pas sauvegardées et seront donc perdues. Assurez-vous que toutes les données importantes ont été sauvées avant d'utiliser cette commande, vous pourrez alors les recharger ultérieurement.

LE MENU DE COMMANDES FIC

Toutes les commandes du menu de commandes FIC concernent le transfert des feuilles de calcul entre le Tableur et des Datapaks ou un PC connecté à l'aide du cable COMMS LINK.

La sélection de la commande FIC du menu principal des commandes du Tableur appelle un sous-menu, dont les options sont les suivantes:

CHARGE Charge une feuille de calcul
SAUVE Sauve une feuille de calcul
IMPORT Importe une feuille de calcul à partir d'un PC
EXPORT Exporte une feuille de calcul vers un PC
CAT Lit le répertoire des feuilles de calcul
SUPPRIME   Supprime une feuille de calcul

LES COMMANDES DU MENU FIC

CHARGE

Utilisée pour charger un tableau - sauvé précédemment - à partir d'un port dans la mémoire, qui remplacera la feuille de calcul en cours.

Lorsque CHARGE est sélectionnée, si le tableau en cours a été modifié depuis la dernière fois qu'il a été exporté ou enregistré, il vous sera demandé si vous voulez vraiment charger un nouveau fichier. Si vous tapez O (Oui), l'affichage devient:

CHARGE A:  

Pressez alors la touche EXE si vous voulez changer de port.

Tapez ensuite le nom de la feuille de calcul à charger et pressez la touche EXE. Si la feuille de calcul que vous voulez charger a été sauvée avec un mot de passe, celui-ci doit être indiqué à la suite du nom de la feuille de calcul, séparé par un point virgule (;). Par exemple BUDGET;BOSS charge le fichier BUDGET qui a été sauvé avec le mot de passe BOSS. Des mots de passe jusqu'a six caractères sont autorisés.

SAUVE

Utilisée pour sauver le tableau en cours sur un port. Lorsque SAUVE est sélectionnée, l'écran a l'aspect suivant:

SUAVE A:  

Pressez alors la touche MODE si vous voulez changer de port. Tapez ensuite le nom sous lequel vous voulez sauver la feuille de calcul et pressez la touche EXE.

Vous pouvez ajouter un mot de passe ayant jusqu'à six caractères quand vous enregistrez la feuille de calcul. Lorsque vous tapez le nom sous lequel vous voulez sauver le tableau, ajoutez un point virgule (;) suivi du mot de passe de votre choix. Par exemple, pour enregistrer la feuille de calcul en cours sous le nom BUDGET avec le mot de passe BOSS tapez, lorsque la commande SAUVE vous le demande:

BUDGET;BOSS EXE

L'écran affiche alors le message 'Sauvegarde...'.

Lorsque l'opération est terminée, vous vous retrouvez dans la grille. Pour charger ce tableau, vous devez indiquer le même mot de passe à la suite du nom, lors de l'exécution d'une commande CHARGE.

Si le port en cours contient déjà une feuille de calcul ayant le nom précisé, il vous sera demandé de confirmer si vous voulez quand même conserver ce nom. L'ancien tableau - qui avait déjà ce nom - sera alors détruit et le nouveau sera alors enregistré sous ce même nom. S'il n'y a pas assez de place sur le port en cours pour enregistrer le tableau en cours, il vous est possible de changer de port ou d'abandonner la sauvegarde.

Si la pile devient trop faible lors de la sauvegarde d'une feuille de calcul sur un Datapak, le message 'PILE FAIBLE' est affiché et il vous est demandé de presser la touche SPACE. Vous vous retrouvez alors dans la grille avec vos données intactes. Vous pouvez alors presser la touche ON/CLEAR pour quitter le Tableur. Votre tableau est conservé en mémoire, et pourra être rappelé lorsque vous aurez changé la pile. Vous pourrez alors sauvegarder votre tableau comme prévu.

IL FAUT ABSOLUMENT ETEINDRE L'ORGANISEUR AVANT DE CHANGER LA PILE; Si vous ne l'éteignez pas, toutes les données de la machine, y compris la feuille de calcul en cours, seront perdues.

L'Organiseur étant éteint, changez la pile - comme cela est décrit dans le Manuel d'Utilisation de votre Organiseur - rallumez votre Organiseur, puis retournez dans le Tableur. Sélectionnez la commande SAUVE du menu FIC et recommencez l'opération.

L'utilisation d'un adaptateur secteur permet d'éviter ce type de problème, et de plus accélère le processus de sauvegarde sur les Datapaks. Contactez votre revendeur à propos de l'Adaptateur Secteur de Psion.

IMPORT

La commande IMPORT est utilisée pour charger une feuille de calcul en provenance d'un PC, et remplacer alors la feuille de calcul éventuellement en cours. Avant d'appeler cette commande à partir du menu FIC, l'Organiseur doit être connecté à un PC à l'aide du cable COMMS LINK. Le programme de Communication (fourni avec le cable COMMS LINK) doit être lancé sur le PC. Si le cable COMMS LINK n'est pas connecté lors d'une demande d'IMPORT, le message d'erreur 'PERIPH ABSENT' est affiché et vous retournez dans le menu FIC.

Si le tableau en cours a été modifié depuis la dernière fois qu'il a été sauve' ou exporté, la commande IMPORT vous demandera tout d'abord de confirmer si vous voulez le supprimer. Si vous répondez O (Oui), un menu constitué des types de fichiers que vous pouvez importer est affiché. Consultez l'Annexe C (IMPORT/EXPORT DE FICHIERS) à la fin de ce Manuel dans laquelle se trouve la liste des types de fichiers autorisés. Sélectionnez le type de fichier que vous voulez importer. L'écran devient alors:

IMPORT:  

Vous devez alors taper le nom du fichier à importer, avec éventuellement son chemin d'accès et son extension. Si vous n'indiquez pas l'extension, celle-ci sera considérée comme étant l'extension par défaut du type de fichier sélectionné, comme cela est précisé dans l'Annexe C (IMPORT/EXPORT DE FICHIERS).

Dans le nom d'accès, utilisez le caractère barre oblique (ou slash) (/) à la place du backslash (ou barre oblique inversée ou encore antislash). Par exemple, pour importer le fichier VENTES.WKS se trouvant dans le répertoire TABLEUR, sélectionnez le type WKS dans le menu IMPORT puis tapez:

/TABLEUR/VENTES

Après avoir pressé EXE, le message 'Import...' est affiché durant le chargement du fichier en mémoire via le cable COMMS LINK. L'IMPORT étant terminé, vous revenez dans la grille avec la feuille de calcul que vous avez importée en place.

On ne peut importer de tableaux dont la taille dépasse 26 colonnes par 99 lignes. Les cellules se trouvant à l'extérieur de cette zone seront ignorées.

Si une erreur est détectée durant la procédure d'IMPORT, le message 'ERREURS TROUVEES' est affiché à l'écran de l'Organiseur lorsque le transfert est achevé. Les types d'erreurs ainsi que que les références des cellules où celles-ci se sont produites sont affichés à l'écran du PC. Les formules qui ont généré ces erreurs sont remplacées par la formule =ERR dans le tableau importé.

Si plus de 15 erreurs sont rencontrées durant un IMPORT, le transfert sera interrompu et vous retournerez dans la grille. La partie du fichier qui a déjà été importée reste présente dans la mémoire de l'Organiseur.

Lorsque la longueur d'une formule dépasse 250 caractères, celle-ci est remplacée par la formule =ERR et le total des erreurs rencontrées est incrémenté de un.

EXPORT

La commande EXPORT est utilisée pour sauver le tableau en cours sur un PC. Avant de sélectionner cette commande dans le menu FIC, l'Organiseur doit être connecté au PC à l'aide du cable COMMS LINK, et le programme de communication fourni avec le cable COMMS LINK doit être lancé sur le PC. Si le cable COMMS LINK n'est pas connecté lors de la demande d'un EXPORT, le message d'erreur 'PERIPH ABSENT' est affiché et vous retournez dans le menu FIC.

La commande propose tout d'abord un menu de sélection des types de fichiers que vous pouvez exporter. Sélectionnez dans ce menu le type dans lequel vous voulez exporter votre fichier sur le PC. L'écran a alors l'aspect suivant:

EXPORT:  

Vous devez alors taper le nom sous lequel vous voulez exporter votre fichier, y compris les éventuels chemin d'accès et extension. Si vous n'indiquez pas d'extension, celle-ci sera considérée comme étant l'extension par défaut sélectionnée dans le type de fichier, comme cela est expliqué dans l'Annexe C (IMPORT/EXPORT DE FICHIERS).

Après avoir pressé la touche EXE, le message 'Export...' est affiché durant l'enregistrement du fichier sur le PC via le cable COMMS LINK. L'EXPORT étant terminé, vous retournez dans la grille, la feuille de calcul étant toujours présente.

Si le tableau exporté contient des formules utilisant la fonction OPL, chacune d'entre elles sera remplacée par la formule =ERR Chaque erreur est reportée à l'écran du PC, indiquant la référence de la cellule ou elle s'est produite. Si plus de 15 erreurs sont rencontrées, le transfert est interrompu et vous retournez alors dans la grille avec le tableau toujours en place.

CAT

Lit le répertoire des feuilles de calcul enregistrées dans la mémoire interne de l'Organiseur ou sur un Datapak, ou un Rampak. Lorsque CAT est sélectionné, l'écran affiche:

CAT A:  

Si vous voulez changer le port en cours, pressez la touche MODE. Pressez alors la touche EXE, et le nom du premier tableau enregistré sur le port en cours est affiché. Les pressions suivantes de la touche EXE affichent les feuilles de calcul suivantes enregistrées sur le même port, jusqu'à la dernière, puis le message 'FIN DU PACK' est affiché. Pressez alors la touche ON/CLEAR pour revenir dans le menu FIC.

SUPPRIME

Supprime une feuille de calcul enregistrée sur un port. Lorsque SUPPRIME est sélectionnée, l'affichage prend alors l'aspect suivant:

SUPPRIME A:  

Si vous voulez changer le port en cours, pressez la touche MODE. Vous devez alors taper le nom du tableau que vous voulez détruire sur le port indiqué, puis presser la touche EXE Le fichier est alors détruit et vous revenez dans la grille.

Si aucune feuille de calcul n'est trouvée sous ce nom sur le port indiqué, le message d'erreur 'FIC INCONNU' est alors affiché. Pressez la touche pour retourner dans le menu, ou la touche ON/CLEAR pour revenir dans la grille.


ANNEXE A

LES FONCTIONS OPL

Il est recommandé pour utiliser cette fonction d'avoir un minimum de connaissances à propos de l'OPL (Langage de Programmation de l'Organiseur) et de la manière selon laquelle les valeurs sont transférées à partir des procédures OPL. Consultez le Manuel de l'Utilisateur de votre Organiseur pour plus de détails à ce sujet.

La fonction OPL ajoute deux fonctions à l'utilisation conventionnelle du Tableur. La première offre la possibilité d'appeler des procédures OPL à partir de n'importe quelle cellule de la feuille de calcul. L'appel est effectué lorsque le tableau en cours est recalculé.

La seconde permet, lors de l'exécution d'une procédure OPL appelée, de récupérer pour la procédure le contenu de cellules de la feuille de calcul à partir de laquelle elle a été appelée.

Appel de Procédures

La syntaxe de la fonction OPL est la suivante:

OPL(<Cellule>,<Sélection>)

Le premier paramètre - <cellule> - est la référence d'une cellule qui doit contenir du texte. Ce texte doit correspondre au nom d'une procédure existante, sans les deux points (:). La procédure doit être présente soit dans la mémoire interne de l'Organiseur, soit sur un Datapak ou un Rampak inséré dans la machine.

Le second paramètre - <sélection> - correspond à un groupe de cellules, celles-ci pouvant contenir des nombres, des formules, du texte ou pouvant encore être vides.

Lorsque le tableau en cours est recalculé, la fonction OPL envoie le nom de la procédure à l'OPL et lui donne le contrôle afin qu'il l'exécute. La procédure peut retourner une valeur entière ou décimale. Si la procédure précisée est une procédure de chaîne, une erreur est provoquée et la fonction OPL renvoie un ERR.

La procédure appelée ne doit contenir aucun paramètre déclaré. Les valeurs sont envoyées du tableau à la procédure à l'aide de deux nouvelles fonctions qui sont ajoutées au langage OPL.

Nouvelles Fonctions

Deux nouvelles fonctions sont ajoutées à l'OPL lorsque le Tableur est installé dans la mémoire de l'Organiseur:

CELL: CELL$:

Ces fonctions récupèrent le contenu de la cellule suivante non-vide de la <sélection>.

CELL:récupère la valeur décimale de la cellule 'suivante'
CELL$:récupère la valeur alphanumérique de la cellule 'suivante'

Ordre des Paramètres

Les valeurs des cellules sont récupérées dans la <sélection> - par la procédure appelée - de gauche à droite et de haut en bas de la zone de sélection, comme le montre l'ordre ci-dessous:

------- | 1 | 2 | |---+---| | 3 | 4 | -------

Figure A1.1 Ordre des Paramètres de la Fonction OPL

Erreurs possibles

Une fois que le contenu d'une cellule a été envoyé à partir du tableau, un pointeur interne est placé sur la cellule suivante non-vide de la sélection. Vous devez utiliser la fonction appropriée pour des nombres ou du texte, en fonction du contenu de la prochaine cellule non-vide de la sélection. Par exemple, si vous utilisez la fonction CELL$: dans la procédure alors que la cellule suivante contient un nombre, une erreur sera générée.

L'erreur, à moins qu'elle ne soit contrôlée à l'aide de la commande OPL: ONERR, sera affichée instantanément et provoquera l'arrêt de la procédure, et la fonction OPL du tableau renverra la valeur ERR.

Si vous essayez de récupérer plus de cellules qu'il n'en existe de non-vides dans la <sélection>, une erreur est générée, la procédure est arrêtée et la fonction OPL renvoie un ERR. Aucune erreur n'est générée si vous n'accédez pas à toutes les cellules non-vides de la <sélection> avant de revenir dans la grille.

Si la procédure se termine avec succès, la valeur retournée par celle-ci est insérée dans la cellule qui contenait la fonction OPL.

Si la <sélection> contient une seule cellule, celle-ci doit être sous la forme d'un bloc à part entière, comme par exemple B2:B2.

Lorsque la fonction OPL est utilisée, les procédures appelées sont exécutées à chaque fois que la feuille de calcul est recalculée. Vous devez donc en premier lieu mettre le mode de recalcul en MANUEL à l'aide de la commande RECALC, et cela avant de remplir votre tableau.

LE PORTEFEUILLE D'ACTIONS

Le tableau du portefeuille d'actions qui a été étudié dans le Chapitre 4 peut être complété en utilisant une fonction OPL qui permettra de saisir chaque jour les nouveaux montants des actions. Vous avez page suivante la feuille de calcul telle qu'elle a été créée:

+----+----------+-------+-------+--------+-------+------- | |PORTF |VJOUR |QTE |SS-TT |F |G +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |ACTU| 31900.00| | | | | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- | | | | | | | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |BNP | | 23.70| 1000|23700.00| | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |SAT | | 9.00| 500| 4500.00| | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |ELF | | 7.50| 200| 1500.00| | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |UAP | | 11.00| 200| 2200.00| | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |8 | | | | | | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- |9 | | | | | | +----+----------+-------+-------+--------+-------+------- | | | | | | |

Figure A1.2 Exemple de Portefeuille d'Actions

La fonction OPL est utilisée pour appeler une procédure nommée BOURSE: qui saisit le montant de chaque action et insère ce montant dans la cellule appropriée de la feuille de calcul.

Voici la procédure:

BOURSE: LOCAL a PRINT "Val. du jour de" PRINT CELL$:;"="; INPUT a RETURN a

Cette procédure sera appelée pour chaque cellule dans laquelle aura été entré le prix d'une action dans le tableau d'origine.

Mettez le mode de recalcul en mode AUTOMATIC à l'aide de la commande RECALC; entrez le texte BOURSE dans la cellule F2, puis entrez la formule:

=OPL($F$2,A4:A4)

dans la cellule C4. Utilisez ensuite la commande COPIE pour dupliquer cette formule dans les cellules C5 à C7, correspondant aux cellules contenant les prix des autres actions.

La formule utilise la fonction OPL, dont les deux paramètres sont:

  1. La référence de cellule absolue $F$2 qui contient le nom de la procédure: BOURSE
  2. une sélection d'une seule cellule qui référence la ligne de titre de la cellule, c'est-à-dire la cellule se trouvant au bout à gauche de la ligne en cours, qui contient le nom de l'action.

Recalculez le tableau en pressant EXE alors que la grille est affichée; les formules des cellules C4 à C7 appellent chacune à leur tour la procédure BOURSE; qui demande alors le prix à réajuster de la manière suivante:

Val. du jour de: BNP=_ ↑ | --------------- Curseur

Vous pouvez à ce moment entrer la valeur du jour de l'action dont le nom est affiché sur la seconde ligne. Lorsque vous pressez EXE le prix est inséré dans la cellule appropriée. Chacune des valeurs des cellules est remplacée par le nouveau prix de la même façon. Lorsque la dernière valeur a été saisie, vous revenez à l'affichage de la grille et le résultat total final peut être visualisé dans la cellule B2. Celui-ci correspond à la valeur réactualisés de votre portefeuille d'actions.


ANNEXE B

MESSAGES D'ERREUR

Si une erreur se produit lors de l'utilisation du Tableur, le message affiché peut être l'un des messages d'erreur de l'Organiseur - décrits dans le Manuel de l'Utilisateur de votre Organiseur - ou l'un de ceux détaillés ci-dessous:

TROP D'ERREURS

Lorsque plus de 15 erreurs ont été rencontrées durant le transfert d'un fichier entre le Tableur et un PC.

Lors du transfert de tableaux vers ou à partir d'un PC, les erreurs éventuelles peuvent être dues à une fonction illégale présente dans le fichier à transférer. Par exemple, lors de l'export d'une feuille de calcul vers un PC, si celle-ci contient des formules utilisant la fonction OPL, chaque occurrence de cette fonction génère une erreur. De manière similaire, lors de l'import d'un tableau de Lotus 1-2-3, si le fichier contient des formules utilisant des fonctions statistiques de base de données, des erreurs seront transmises.

Si plus de 15 erreurs de ce type sont enregistrées durant le transfert d'un fichier, le transfert est interrompu et le message 'TROP D'ERREURS' est affiché à l'écran de l'Organiseur. Les erreurs et les références de cellules où celles-ci ont été rencontrées sont affichées sur l'écran du PC.

Consultez les commandes IMPORT et EXPORT dans le Chapitre des Commandes ainsi que dans le Manuel du Cable COMMS LINK de Psion pour avoir plus de détails sur ces erreurs.

ERR FIC. SERVEUR

Lorsque durant la sauvegarde d'un fichier sur le PC, celle-ci a échoué lors de l'ouverture ou de l'écriture dans un fichier. Un message complémentaire est affiché sur l'écran du PC. Consultez le Manuel du Cable COMMS LINK de Psion pour avoir plus de détails sur cette erreur.

ERR CONNEXION

Quand la liaison entre l'Organiseur et le PC a échoué lors de la demande ou de l'exécution d'une commande d'IMPORT ou EXPORT. Vérifiez le branchement entre votre Cable COMMS LINK et le PC et que le programme de communication avec l'Organiseur (dont le nom est CL) a bien été lancé sur le PC; vérifiez si le connecteur est bien inséré dans l'Organiseur et pressez la touche pour charger le programme de communication du cable COMMS LINK dans le Menu Général de l'Organiseur.

ERREURS TROUVEES

Consultez tout d'abord l'erreur 'TROP D'ERREURS'. Le message 'ERREURS TROUVEES' est affiché si moins de 15 erreurs ont été détectées durant l'import ou l'export d'un fichier.

MOT PASSE INCORR

Une tentative d'enregistrement de fichier a été faite avec un mot de passe de plus de six caractères, ou une tentative de chargement de fichier a été demandée avec un mauvais mot de passe Les mots de passe peuvent contenir tous les caractères disponibles sur le clavier de l'Organiseur. Consultez les paragraphes SAUVE et CHARGE du Chapitre des Commandes pour plus de détails sur les mots de passe.


ANNEXE C

IMPORT/EXPORT DE FICHIERS

Lorsque l'option IMPORT ou EXPORT est sélectionnée dans le menu FIC, le message 'Connexion...' est affiché sur l'Organiseur. Si la connexion est bien effectuée avec le PC - opération décrite dans le Manuel du COMMS LINK - un menu est affiché sur l'Organiseur, présentant les types de tableaux pouvant être transférés entre le PC et l'Organiseur.

TYPES DE FICHIERS EN IMPORT/EXPORT

  1. DIF - Data Interchange Format (TM Software Arts Inc)

    La plupart des Tableurs ont une option qui permet de sauvegarder les fichiers sous le format '.DIF'. Ce sont des fichiers au format texte qui peuvent être importés dans les autres Tableurs, y compris le Tableur de l'Organiseur. Ces fichiers ne contiennent que les textes et les résultats des formules calculées au moment où le fichier a été enregistré.
    L'extension par défaut de ces fichiers est '.DIF'.

  2. WKS - Lotus 1-2-3 Versions 1 et 1A

    Cette option vous permet d'importer des fichiers créés sous Lotus 1-2-3 versions 1 et 1A. Ces fichiers peuvent être importés dans le Tableur de l'Organiseur et utilisés comme si ils avaient été directement tapés sur l'Organiseur.
    L'extension par défaut de ces fichiers est '.WKS'.

  3. WK1 - Lotus 1-2-3 Version 2

    Cette option vous permet d'importer des fichiers créés sous Lotus 1-2-3 version 2. Ces fichiers peuvent être importés dans le Tableur de l'Organiseur et utilisés comme si ils avaient été directement tapés sur l'Organiseur.
    L'extension par défaut de ces fichiers est '.WK1'.

  4. WR1 - Lotus Symphony Version 1.1

    Cette option vous permet d'importer des fichiers créés sous Lotus Symphony version 1.1. Ces fichiers peuvent être importés dans le Tableur de l'Organiseur et utilisés comme si ils avaient été directement tapés sur l'Organiseur.
    L'extension par défaut de ces fichiers est '.WR1'.

Dans le cas des fichiers du type WKS, WK1 et WR1, les formules sont transférées de manière intacte à condition que leur longueur ne dépasse pas 250 caractères et ne contiennent pas de fonctions illégales. Les fonctions qui ne sont pas autorisées dans le Tableur de l'Organiseur sont les fonctions statistiques de base de données, DAVG, DCOUNT, DMAX, DMIN, DSTD, DSUM et DVAR. De plus, la fonction OPL n'est pas acceptée lors de l'export de tableaux vers un PC. Si des formules utilisant ces fonctions sont rencontrées, un message d'erreur est affiché sur l'écran du PC. Les largeurs de colonne d'une feuille de calcul de Lotus ne sont pas transmises lors d'un IMPORT ou d'un EXPORT, et vous aurez alors à modifier la largeur de certaines colonnes du tableau sur l'Organiseur avant de l'utiliser.

Certaines versions de Comms Link ne proposent que les options DIF, WKS et WR1 dans le menu des types de fichiers à transférer. Dans ce cas, vous pouvez transférer les fichiers de Lotus 1-2-3 version 2 en utilisant l'option 'WR1'. Vous devez alors obligatoirement inclure l'extension de fichier de Lotus 1-2-3 version 2 (normalement '.WK1') dans le nom de fichier que vous tapez sur votre Organiseur II.